Société DOSSIER : L'incendie de Gabian

Tristesse et interrogations chez les pompiers de Saint-Mathieu-de-Tréviers après la mort de Jérémy Beier

Par Sébastien Garnier, France Bleu Hérault samedi 24 septembre 2016 à 16:18

des pompiers  du centre de secours de St Mathieu de Tréviers
des pompiers du centre de secours de St Mathieu de Tréviers © Radio France - Sébastien Garnier

C'est à la caserne de pompiers de Saint-Mathieu-de-Tréviers (Hérault) qu'officiait comme volontaire Jeremy Beier, 24 ans, mort mercredi des suites de ses blessures. Il avait été grièvement brûlé lors de l'incendie de Gabian le 10 août dernier.

Au centre de secours "Robert Martin" de Saint-Mathieu-de-Tréviers, le drapeau tricolore est en berne. Les 50 pompiers volontaires  sont anéantis par la mort tragique de leur collègue. Jérémy Beier survenue mercredi dernier.

C'est la quatrième fois que la caserne perd l'un de ses pompiers. André Jeanjean est mort au feu en 1981 dans des circonstances assez proche de celles qui ont conduit à la mort de Jérémy, Joseph Lopez, le père de l'actuel chef de la caserne, est décédé en 1983 et Dominique Barascud en 2002.

En attendant ses obsèques, à Saint-Jean-de-Cuculles, le corps de Jérémy Beier est exposé à la chambre funéraire de Saint-Gély-du-Fesc où quatre pompiers, dont deux de la caserne de Saint-Mathieu, le veillent jour et nuit.

Drapeau en berne dans la caserne de St Mathieu de Trèviers - Radio France
Drapeau en berne dans la caserne de St Mathieu de Trèviers © Radio France - Sébastien Garnier

Les collègues et amis de Jérémy se souviennent d'un grand sportif, discret, fier de sa tenue et de son métier. Servir les autres, il ne vivait que pour ça !

Mathieu Amicuccie pompier et ami de Jérémy

Jérémy n'avait que 24 ans mais il était pompier depuis 10 ans, d'abord JSP (jeune sapeur pompier) puis volontaire. Il venait d'être recruté (le 1er juillet 2016) comme  sapeur-pompier professionnel au SDIS de Vailhauquès.

"Il connaissait les dangers et les risques encourus" raconte le lieutenant Norbert Lopez, chef du centre de secours depuis 17 ans.

"Je ne crois pas que son jeune âge soit une des causes du drame. Pour moi, le premier responsable du décès de Jérémy c'est le pyromane, celui qui dans son geste inconscient et criminel a allumé  le feu de Gabian le 10 août dernier."

Selon le lieutenant Lopez, ce drame résulte d'une "accumulation d'événements qui, mis bout à bout, ont conduit à l'accident. Il faut que la vérité éclate le plus vite possible."

Le lieutenant Norbert Lopez chef du centre de secours de St Mathieu de Trèviers

Le lieutenant Lopez (chef du centre) et le sergent Amicuccie - Radio France
Le lieutenant Lopez (chef du centre) et le sergent Amicuccie © Radio France - Sébastien Garnier

Reportage à la caserne de St Mathieu de Trèviers

Un comité de soutien s'est créé et propose la vente de bracelets et de brassards blancs. L'objectif  est de récolter un maximum de dons afin de venir en aide aux quatre familles de pompiers touchées par le drame.

Le bracelet vendu 2 euros pour aider les familles des pompiers  - Radio France
Le bracelet vendu 2 euros pour aider les familles des pompiers © Radio France - Sébastien Garnier

Trois autres pompiers ont été blessés dans ce feu au nord de Béziers. Le moins gravement touché, David Fontaine, est en centre de rééducation à Lamalou-les-Bains. Les deux autres sont toujours en réanimation au CHU de Montpellier.

Plusieurs familles ont porté plainte. Le parquet de Béziers a ouvert une information judiciaire pour faire toute la lumière sur cet accident. Des expertises seront faites sur les camions et les pompiers blessés seront auditionnés, quand leur état de santé le permettra.