Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Porte de Vincennes : trois ans après, le quartier reste traumatisé par la prise d'otages sanglante de l'Hyper Cacher

mardi 9 janvier 2018 à 5:03 Par Martine Bréson et Clémence Gourdon Negrini, France Bleu Paris et France Bleu

Il y a trois ans, le 9 janvier 2015, une attaque contre l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes faisait quatre morts. Pour les riverains, le souvenir reste très douloureux. Une association de quartier et le CRIF (Conseil des institutions juives) rendent hommage aux victimes ce mardi soir.

Des fleurs pour ne pas oublier.
Des fleurs pour ne pas oublier. © Radio France - Clémence Gourdon Negrini

Vincennes, France

Ce mardi soir à 19h30, trois ans jour pour jour après la prise d'otages de l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes qui a fait quatre morts, le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) organise un rassemblement en hommage aux victimes. Cette cérémonie aura lieu juste après l'hommage rendu par une association de quartier.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, mais aussi le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, et la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, seront présents. 

Lundi matin un hommage a déjà été rendu à la policière Clarissa Jean-Philippe à Montrouge, au sud de Paris. Le 8 janvier 2015, la jeune policière, venue pour un banal accident de la circulation, avait été tuée en pleine rue par Amédy Coulibaly, auteur, le lendemain, de la prise d'otage sanglante de l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes. 

Les riverains marqués à jamais par cette prise d'otage  

Le 9 janvier 2015, Amédy Coulibaly, prenait en otage ceux qui se trouvaient à l'intérieur du magasin Hyper Cacher. Au cours de cette attaque terroriste, il tuera trois clients et un employé du supermarché situé porte de Vincennes à la limite du 20e et 12e arrondissement de Paris et de Saint-Mandé. Il sera abattu devant le magasin.  

Les riverains gardent toujours en mémoire ce jour funeste. Danièle vit à deux pas de l'Hyper Cacher. "J'ai subi ça en bas de chez moi, dit-elle, quand on a commencé à voir les policiers qui rampaient par terre". Elle se souvient. "On a entendu tout ce qui se passait et en l'espace de quelques heures, on était dans un état de guerre. J'étais chez moi, j'ai eu très peur".

Des clients inquiets, des vendeurs toujours sur leur garde

Les clients du supermarché ont été, eux aussi, terrorisés par cette attaque mais ils ne veulent pas renoncer à venir faire leurs courses à l'Hyper Cacher. "Je continue à faire mes courses ici mais avec appréhension, confie l'un d'eux. 

Les vendeurs sont eux-aussi traumatisés. Yonathan, qui travaille dans le magasin depuis trois mois, est constamment sur le qui-vive. "Aujourd'hui, je n'arrive pas à croire que ça s'est passé ici. Tous les jours, j'y pense." Il avoue, qu'il y a deux semaines, il a vu quelqu'un qui prenait des photos du magasin. "J'ai trouvé ça bizarre. Après, il a juste fait un tour et il est parti." Yonathan a averti son responsable car il s'est dit que "si ça a pu arriver il y a trois ans, ça peut arriver aujourd'hui".

Une impression renforcée par l'actualité. Il y a une semaine, un autre supermarché de la chaîne a été visé. Des croix gammées ont été taguées sur la devanture de l'Hyper Cacher de Créteil. 

Dimanche le président de la République avait rendu hommage aux victimes des attentats de janvier 2015 à Paris 

Dimanche 7 janvier 2018, Emmanuel Macron et sa femme, accompagnés par quatre membres du gouvernement ainsi que par la maire de Paris, Anne Hidalgo, ont rendu un hommage sobre, comme le souhaitaient les familles, aux victimes des attentats de janviers 2015 à Paris. 

Les attaques terroristes contre Charlie Hebdo puis, deux jours plus tard, contre l'Hyper Cacher de Vincennes ont coûté la vie à 17 personnes au total. 

Un hommage a aussi été rendu au policier Ahmed Merabet, abattu boulevard Richard Lenoir par les deux terroristes, Saïd et Chérif Kouachi. Il avait tenté de les arrêter alors que les deux frères prenaient la fuite après le massacre de la rédaction de Charly Hebdo.