Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Trois conseils simples pour réduire ses emballages

mercredi 30 mai 2018 à 18:05 Par Bertrand Hochet et Julie Le Duff, France Bleu Maine

Des Manceaux s’associent ce samedi à l’opération "Plastic Attack". Le principe : faire ses courses en laissant les emballages plastiques inutiles dans des caddies installés devant le supermarché. Le but : alerter sur la sur-utilisation du plastique et ses conséquences néfastes pour l’environnement.

Les viennoiseries et les produits laitiers parmi les plus gros consommateurs d'emballages
Les viennoiseries et les produits laitiers parmi les plus gros consommateurs d'emballages © Maxppp - PHOTOPQRLA VOIX DU NORD

Stop au suremballage ! Une journée d'action est organisée ce samedi 2 juin dans plusieurs supermarchés de France et notamment au Mans pour dénoncer l'utilisation très importante du plastique pour protéger les aliments et autres produits vendus en grande surface. Cette opération, baptisée "Plastic Attak", consiste à laisser dans le magasin, après avoir fait ses courses les emballages plastiques inutiles. 

Le suremballage est responsable d'une bonne partie de la pollution par le plastique car ces protections se recyclent mal. « Si on ne fait rien, en 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans la mer », argumente Samuelle Clavreul qui lance cette opération « Plastic Attack » au Mans. Les organisateurs ont choisi de se concentrer sur un seul supermarché pour plus de visibilité. Le nom du magasin sera communiqué sur la page Facebook "Plastic Attack - Le Mans"

Nos trois idées (ultra) simples pour moins de plastique au quotidien 

  • Le joli sac à courses en tissu

Bien plié, il ne prend pas du tout de place dans un sac à main ou une poche de manteau ; c’est le meilleur moyen de pouvoir refuser le sac proposé à la pharmacie ou chez le boucher. L’avantage du tissu, c’est qu’il est lavable, et s’il est joli on le sortira plus facilement. C’est la plus basique des astuces, le plus difficile reste de ne pas oublier de le remettre en place pour les futures courses.   

  • La boîte à goûter

C’est bien pratique ces brioches individuelles ou ces petits paquets de biscuits pour le goûter des enfants ; mais c’est aussi un bel exemple de suremballage, avec le grand sachet plastique qui emballe chaque portion elle-même dans son emballage individuel. La boîte à goûter, réutilisable, permet déjà d’acheter une grande brioche ou un grand paquet de gâteaux. Tant qu’à faire, on la choisit sans plastique (il en existe en inox) si on peut. Il existe aussi des solutions de remplacement au papier alu ou au film étirable, comme le coton ciré ; de nombreux tutos sont disponibles sur internet pour le fabriquer soi-même. 

  • La yaourtière

Le fait maison permet facilement de réduire ses déchets, mais l’idée de passer plus de temps en cuisine peut décourager. La yaourtière est un bon premier pas : on peut préparer le mélange de lait et de ferment le soir, et laisser la yaourtière travailler la nuit pour ne plus avoir qu’à ranger le résultat au frigo le matin. Les machines premier prix coûtent 20 euros, les plus chères dépassent la centaine d’euros. Il faut parfois persévérer un peu après la première tentative pour bien apprivoiser sa yaourtière.

ECOUTER - Des Sarthois se mobilisent contre le suremballage plastique