Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Trois entreprises bretonnes unies pour produire des tonnes de gel hydroalcoolique

En quelques jours, face à la crise du coronavirus, les entreprises Socomore, Hamiform et Soreal basées dans le Morbihan et en Ille-et-Vilaine ont uni leurs forces pour produire des milliers de litres

Frédéric Lescure entouré de Laurent Davallo (à gauche) et Philippe Davallo (droite) de Hamiform.
Frédéric Lescure entouré de Laurent Davallo (à gauche) et Philippe Davallo (droite) de Hamiform. - FL

"Il y a encore une semaine je ne pensais pas que j'allais produire du gel hydroalcoolique dans cette usine," s'amuse Frédéric Lescure le patron de Socomore. D'ordinaire, les 150 salariés de cette entreprise vannetaise fabriquent notamment des peintures pour l'aéronautique, mais depuis une semaine, des dizaines de milliers de litres de gel hydroalcoolique sont sortis de leur usine.

En 24 heures tout est mis en place pour produire le gel

Tout a commencé jeudi 26 mars. Frédéric Lescure est contacté par Laurent Davallo dirigeant d'une autre entreprise morbihannaise, Hamiform basée à Ploërmel. "Il fabrique entre autres des shampoings pour les animaux mais les productions sont à l'arrêt. C'est lui qui m'a dit qu'il fallait se mettre à produire du gel pour continuer à faire tourner les usines." 

En quelques heures et grâce à la mobilisation des services de l'Etat et des forces vives des entreprises, tout est réuni pour commencer à produire le liquide tant convoité. "C'est incroyable ce qui s'est passé. La brasserie de Lancelot nous a donné de l'alcool, la préfecture nous a aidé à avoir des autorisations. En 24 heures tout était prêt."

Frédéric Lescure avec ses salariés après la production de 10.000 litres de gel.
Frédéric Lescure avec ses salariés après la production de 10.000 litres de gel. - FL

Les premiers litres sont alors conditionnés par Hamiform qui se charge de la livraison à l'hôpital de Vannes. Les capacités de production augmentent rapidement avec l'aide d'autres entreprises. "J'ai aussi été contacté par Soreal qui fabrique de quoi conditionner les sauces pour les fast-food. C'est dingue !" s'étonne Fréderic Lescure. 

Des dizaines d'appels chaque jour pour passer commande

Dans le week-end, un site internet est réalisé pour faire la promotion du gel. Des dizaines d'appels affluent chaque jour sur le téléphone de l'entrepreneur. "Nous livrons en priorité les hôpitaux. Les demandes sont colossales, mais si on doit donner un conseil aux gens c'est de ne pas jeter les contenants ou les pompes, il faut les garder pour les remplir. On va finir par manquer de contenants." 

Frédéric Lescure n'en revient toujours pas. Cette production lui a permis de faire revenir des salariés dans l'usine tout en respectant les consignes sanitaires. "La demande est énorme mais on a relevé ce challenge et fait tourner des entreprises tout en aidant les hôpitaux, c'est dingue ce qui s'est passé."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu