Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Trois étudiants lillois créent SMILE, des infos qui donnent le sourire

-
Par , France Bleu Nord

Pour oublier la morosité ambiante, trois étudiants de la métropole lilloise ont décidé d'éplucher la presse à la recherche des bonnes nouvelles qu'ils relaient sur un compte Instagram. Ils l'ont baptisé SMILE, comme le sourire qu'on ne voit plus, désormais, derrière les masques.

Les étudiants proposent une lecture quotidienne de deux minutes
Les étudiants proposent une lecture quotidienne de deux minutes - Pierre-Loup Fagot, Maxence Doby-Parisot

Oui, il y a des infos positives cachées au milieu du flot de mauvaises nouvelles qui s'abattent chaque jour à la radio ou à la télé, même si elles passent un peu inaperçues en ce moment.  Pour sortir de la morosité ambiante, mais aussi pour retrouver du lien avec leurs amis étudiants, qu'ils ne voient plus depuis des mois dans les salles de classe, trois copains de la métropole lilloise ont décidé d'éplucher la presse à la recherche de ces bonnes nouvelles. Ca donne un compte Instagram, baptisé SMILE, comme ce sourire qu'on ne voit plus désormais, caché par les masques, mais qui peut, pourtant, être bel et bien présent.  

Né au mois de novembre, il compte déjà plus de 1.600 abonnés. Economie, industrie, santé, nature, ces étudiants de l'Edhec, à Croix, abordent tous les thèmes, sauf la politique. 

Des événements positifs, il s'en passe tous les jours sur notre planète

Ils ne se veulent pas journalistes et vont chercher leurs informations dans les journaux sérieux pour un temps de lecture quotidien de deux minutes en moyenne.

"Des événements positifs, il s'en passe tous les jours sur notre planète", assure Pierre-Loup Fagot, l'un des trois créateurs.  "Je peux vous citer par exemple cette découverte de chercheurs britanniques: ils ont réussi à transformer le dioxyde de carbone en carburéacteur. Ce serait une révolution pour le secteur de l'aéronautique, particulièrement polluant. C'est une avancée qui pourrait changer notre monde!"

Ras-le bol du Covid

Alors que les trois amis visaient au départ leur tranche d'âge, ils touchent finalement tous les publics. 54% de leurs abonnés ont entre 18 et 24 ans et les 35-50 ans représentent 20% de leurs lecteurs.  Ces statistiques ne surprennent pas Maxence Doby-Parisot, co-créateur du compte: "Nous recevons énormément de messages de soutien en privé. Les gens, quand ils se lèvent le matin, ils n'ont pas envie d'entendre tout de suite le Covid. Ils en ont juste marre de cette morosité ambiante. Si on peut leur apporter un peu de bonheur, c'est déjà beaucoup!"

Une vague de sourire contagieuse

Les étudiants se trouvent aussi changés, depuis l'ouverture du compte. "Se réveiller chaque jour, et partir à la recherche d'infos positives, cela a provoqué chez nous un changement, ça donne la banane, même en pleine pandémie."confie Pierre-Loup.

Comme ces trois étudiants, vous avez des idées pour améliorer le quotidien autour de chez vous ? Participez à notre grande consultation citoyenne. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess