Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Trois fois plus d’arrêts maladie à traiter pour la sécurité sociale en Isère depuis le début du confinement

-
Par , France Bleu Isère

Si les guichets sont tous fermés au public pour raisons sanitaires en Isère, les services de la caisse primaire d'assurance maladie sont sur le pont pour traiter au plus vite toutes les demandes de remboursement et font face à un afflux massif d'arrêts maladie.

L'assurance maladie se réorganise avec le confinement pour mener à bien ses missions
L'assurance maladie se réorganise avec le confinement pour mener à bien ses missions © Radio France - Nicolas Crozel

La caisse primaire d'assurance maladie de l'Isère lance un appel aux assurés : éviter les envois postaux et soyez patients dans le traitement des dossiers notamment pour les arrêts maladie. La directrice de la CPAM en Isère, Hélène Cardinale est l'invitée de France Bleu Isère ce vendredi matin.

Quelles sont vos priorités en cette période un peu spéciale de crise sanitaire ?

En premier lieu, le traitement des arrêts-maladie. Aux arrêts de travail classiques que nous traitons habituellement, sont venus s'ajouter deux nouveaux types d’arrêts "préventifs" depuis le début de cette crise. Le premier c'est l'arrêt de travail pour garde d'enfant. C'est l'employeur qui déclare l'absence de son salarié pour ce motif via la plate forme Ameli.fr, le second c'est la situation des assurés qui peuvent s'auto-déclarer quand ils sont dans des situations de fragilité, lorsque leur état de santé répond à des pathologies définies par le haut conseil de la santé publique. Donc on a un flot d’arrêts de travail et d’attestations qui nous parviennent. Pour vous donner une idée, en temps normal, on traite en Isère un millier de dossier par jour, là on est entre 3000 et 4000 par jour. Toutefois la situation est globalement maîtrisée puisque nous avons un délai de traitement de 22 jours, donc environ trois semaines.

Quels conseils vous donnez donc aux particuliers ? 

Outre celui d'être patient, c'est surtout d'utiliser leur compte améli sur internet, ou de s'en créer un pour ceux qui ne l'ont pas encore fait. Le portail internet de l'assurance maladie vous donne accès à toute une série de démarches : demander une carte vitale, faire une déclaration de perte ou de vol de carte vitale, faire une demande de Couverture maladie universelle, etc. Et vous avez, depuis peu, une tchat box, une foire aux questions si vous préférez, sur laquelle vous trouvez toute une série de réponses aux questions les plus courantes. 

"Il faut éviter un maximum les courriers postaux et l'envoie de formulaire papier." - 

Il faut éviter un maximum les envois de formulaire par le courrier postal, déjà parce que la distribution du courrier par la Poste est perturbée et aussi parce que l'essentiel de nos agents sont en télétravail et peu nombreux sont ceux qui physiquement sont sur place pour ouvrir et trier les courriers. Alors pour éviter le courrier, nous allons d'ici la fin de la semaine (ce vendredi soir a priori) lancer des boites mails génériques accessibles depuis le site Ameli.fr sur lesquelles vous pourrez nous envoyer les scans des documents (feuilles de soins, ou arrêts de travail) et même, si vous n'avez pas de scanner à la maison, des photos des documents prises par smartphone.   

Peut-on aussi vous joindre par téléphone ?

Oui, si tous nos guichets sont fermés au public pour des raisons de sécurité, en revanche notre plateforme téléphonique fonctionne au 3646. Mais il y a une très forte affluence et là encore il faut être patient, en moyenne il y a dix minutes d'attente avant qu'un téléconseiller ne décroche. Vous pouvez aussi utiliser les mails, mais là encore il y a beaucoup de demandes. Ecrivez-nous uniquement si vous avez une demande urgente ou très spécifique et après avoir vérifier que vous ne trouviez pas la réponse à votre question sur notre site. 

Pour le reste, continuez-vous à fonctionner à peu près normalement ? 

Oui, pour le reste de nos processus, nous sommes totalement à jour en Isère. Que ce soit le remboursement des feuilles de soins, la transmission aux complémentaires santé, la mise à jour des droits des assurés, l'enregistrement de nouveaux assurés, le versement aux établissement de soins, tout ça fonctionne normalement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu