Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Trois nécropoles vosgiennes bientôt au patrimoine mondial de l'Unesco ?

jeudi 2 mars 2017 à 16:17 Par Nathalie Broutin, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

L'association "Paysages et sites de mémoire de la Grande Guerre" dépose auprès de l'Unesco un dossier de candidature franco-belge pour "des sites funéraires et mémoriels de la Première Guerre mondiale". Dans les Vosges, élus et bénévoles vosgiens attendent beaucoup de la décision.

Au total en France, 93 sites sont concernés dans 13 départements
Au total en France, 93 sites sont concernés dans 13 départements © Maxppp - maxpp

Vosges, France

Dans les Vosges, trois nécropoles pourraient entrer au patrimoine mondial de l'Unesco. Les sites de Ban-de-Sapt, Saint-Benoit-la-Chipotte et Saint-Dié font partie d'une centaine de sites funéraires et mémoriels de la Grande Guerre présentés par la France et la Belgique. Le dossier est déposé officiellement, l'examen par la session du Comité du patrimoine mondial est prévu en juillet 2018. D'ici là, des experts vont venir sur place visiter les sites retenus. "Une reconnaissance qui viendrait couronner le Centenaire" selon le Département des Vosges.

Une reconnaissance serait un atout majeur

Au Département, le conseiller en charge du Centenaire de la Grande Guerre, William Mathis souhaite associer la population locale à la mise en valeur de ces sites, de nombreux bénévoles passionnés y travaillent toute l'année.
A Ban-de-Sapt, sur le site de La Fontenelle, "la mobilisation est totale depuis 15 à 20 ans" selon le maire Serge Alem. L'élu confie qu'il était loin d'imaginer l'impact touristique que la nécropole pouvait avoir : 15 mille visiteurs en 2015, 10 mille en 2016. "L'an prochain, c'est la Libération ", ajoute Serge Alem, "ce n'est pas négligeable ces touristes qui viennent dans un secteur touché économiquement, le tourisme c''est de l'économie ! ". Une reconnaissance par l'Unesco serait d'une très grande importance pour la région , selon lui.