Société

Trois questions à Amaury Devillard, président du comité d’organisation de la Saint-Vincent-Tournante à Mercurey

Par Stéphanie Perenon, France Bleu Bourgogne mardi 20 décembre 2016 à 9:12

Amaury Devillard, vigneron et président du comité d'organisation de la 73e Saint-Vincent-Tournante à Mercurey en Saône-et-Loire
Amaury Devillard, vigneron et président du comité d'organisation de la 73e Saint-Vincent-Tournante à Mercurey en Saône-et-Loire - .

Après Irancy (89), Mercurey accueillera la 73è édition de la Saint-Vincent-Tournante les 28 et 29 janvier. C'est la troisième fois que la traditionnelle fête des vignerons s'arrête au coeur de l'appellation Mercurey, dans la commune du même nom et à Saint-Martin-sous-Montaigu en Saône-et-Loire.

La traditionnelle fête des vignerons s'arrête cette année à Mercurey et Saint-Martin-sous-Montaigu. La Saint-Vincent-Tournante date des années 1930, à l'époque les vignerons avaient du mal à vendre leurs vins et la Confrérie des Chevaliers du Tastevin décide alors d'organiser cette fête, qui passe de village en village pour que les visiteurs aient le plaisir de déguster leurs vins et découvrir ces villages de vignobles.

La Saint-Vincent-Tournante c'est aussi une tradition, celle des des société de secours mutuel, est-ce que c'est toujours une réalité ?

Aujourd’hui plus que jamais, et même si ça parait désuet, c'est totalement d'actualité. A Mercurey on a fait appel à d'autres vignerons pour nous aider par exemple à tailler, ou pour tirer les sarments ou d'autres travaux variés de la vigne ou en cave. Cette entraide existe toujours.

Mercurey a déjà accueilli la Saint-Vincent-Tournante en 1962, 1985 et en 2017, est-ce que c'est toujours utile d'organiser cette fête ?

Oui car, d'abord c'est une belle aventure humaine. Depuis trois ans les habitants de nos deux villages ont travaillé ensemble pour construire des choses, des décorations et finalement ils ont appris à se connaitre. Et puis une appellation doit vivre, être au cœur des consommateurs pour continuer à faire découvrir ses vins du coup c'est un formidable coup de projecteur pour notre appellation.

Festif et convivial ce sont les mots d'ordre de cette 73 e édition, avec l'état d'urgence, comment allez vous concilier les deux ?

L'actualité encore aujourd'hui avec le drame survenu à Berlin, nous confirme que c'est un point extrêmement important. Nous avons travaillé avec les autorités préfectorales donc de l'Etat, avec la gendarmerie et on a mis en place un dispositif très précis avec des gendarmes en tenue et en civil, des unités Sentinelles également. Je ne peux évidemment pas dévoiler le dispositif mais la sécurisation du site est très importante, pour que les gens puissent profiter, savourer cet instant en famille ou entre amis.

Plus d'infos sur cette 73e Saint-Vincent-Tournante les 28 et 29 janvier 2017