Société

Trois semaines après Irma, des habitants de Saint-Martin tentent de reprendre une vie normale dans la Drôme

Par Florence Gotschaux, France Bleu Drôme-Ardèche mardi 26 septembre 2017 à 6:10

Mila-Louna fait enfin sa rentrée. Inscrite à Saint-Martin, ravagée par l'ouragan Irma, elle fera finalement sa Première S au lycée Camille Vernet à Valence
Mila-Louna fait enfin sa rentrée. Inscrite à Saint-Martin, ravagée par l'ouragan Irma, elle fera finalement sa Première S au lycée Camille Vernet à Valence © Radio France - Florence Gotschaux

Après le passage de l'ouragan dans les Antilles, la vie à Saint-Martin était devenue survie. Certaines familles ont décidé de rentrer en métropole. Nouvelle vie dans la Drôme.

Il y a moins de trois semaines, le 6 septembre dernier, l'ouragan Irma s'abattait sur les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélémy, détruisant tout sur son passage.
Depuis, la vie tente de reprendre son cours mais il va falloir des mois pour reconstruire.

Mila-Louna Mongellaz a 15 ans. Elle vient ENFIN de faire sa rentrée scolaire, en première S. Pas à Saint-Martin, mais au lycée Camille Vernet à Valence. Au lendemain du passage d'Irma, elle et sa famille ont vite compris que leur vie allait basculer.

Mila-Louna, habitante de Saint-Martin est arrivée à Valence après le passage de l'ouragan Irma

Changement de vie radical

Mila-Louna et sa petite sœur de 14 ans vivent depuis toujours aux Antilles. En Martinique d'abord puis à Saint-Martin. Après le passage de l'ouragan Irma sur leur île, "c'était l'apocalypse, on avait l’impression qu'une bombe avait tout détruit. C'est à ce moment là qu'on se rend compte qu'on va devoir partir. Notre vie change du jour au lendemain", raconte la jeune fille.

Mila-Louna, va passer au moins une année à Valence. Elle a quitté Saint-Martin précipitamment après le passage d'Irma

Le père de Mila-Louna est resté à Saint-Martin, pour protéger la maison des pilleurs et reconstruire. Sa mère, sa sœur et elle sont venues en métropole dès qu'elles ont pu quitter l'île. "Ça a pris 10 jours. Il y avait beaucoup de gens à évacuer en priorité, les femmes enceintes, les enfants, les personnes malades, blessées..."
La petite sœur de Mila-Louna vit chez leur oncle. La lycéenne, elle, passe l'année chez une amie à Valence. La mère des deux jeunes filles ne reste en métropole que jusqu'à la Toussaint avant de repartir à Saint-Martin.

Rattraper le temps perdu

Mila-Louna a fait sa rentrée au lycée vendredi dernier (le 22 septembre), avec près de trois semaines de retard. En première scientifique, des épreuves du bac l'attendent au mois de juin. Une année à ne pas rater. L'adolescente a pu récupérer les cours, il lui faut maintenant cravacher pour rattraper son retard sur le programme.
Pas évident dans ce contexte. "Au début je ne réalisais pas trop ce qui m'arrivait. J'étais à l'ouest, je ne savais pas trop où me mettre, j'étais un peu perdue". Mais Mila-Louna assure qu'elle est bien entourée, et qu'elle n'est pas du genre à se laisser abattre.
Elle conclut sur un "on est obligé de s'y faire... c'est la vie. C'est le destin". Tout en gardant le sourire.