Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Trop d'écrans et pas assez de sport : un cocktail dangereux pour deux tiers des ados, alerte l'Anses

-
Par , France Bleu

Le temps passé devant les écrans et une trop faible activité physique nuisent à la santé de deux tiers des adolescents, s'alarme l'Anses dans un avis rendu lundi, à partir de données recueillies avant même les confinements.

Temps d'écran, faible activité physique : cocktail dangereux pour deux tiers des ados.
Temps d'écran, faible activité physique : cocktail dangereux pour deux tiers des ados. © Radio France - Xavier Grumeau

Surpoids, obésité, mais aussi trouble du sommeil sont quelques uns des risques énumérés par l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) dans son avis rendu lundi pour alerter les pouvoirs publics. 

Deux tiers des adolescents particulièrement exposés

"Ce qui nous inquiète, et c'est pour ça qu'on lance une alerte aux pouvoirs publics, c'est que chez les adolescents entre 11 et 17 ans, deux tiers d'entre eux (66%) sont particulièrement exposés à des risques pour la santé, simplement parce qu'ils ont plus de deux heures d'écran par jour et parce qu'ils sont en dessous d'une heure d'activité physique par jour, ce sont des seuils de danger", explique la cheffe de l'unité d'évaluation des risques liés à la nutrition de l'agence sanitaire, Irène Margaritis.

De mauvaises habitudes conservées à l’âge adulte

Cette sédentarité et l’inactivité physique sont des habitudes de vie difficile à corriger. Elles font le lit des pathologies qu'on va rencontrer à l'âge adulte. Elles vont ainsi accroître le risque d’obésité, de diabète, de maladie cardiovasculaires et même de cancer

Familles modestes et adolescentes plus touchées

Dans son avis, l'Anses souligne que les enfants et les adolescents de familles "à faible revenu ou à faible niveau d'étude" apparaissent les plus touchés par des niveaux de sédentarité élevés. 

Autre constat, une activité physique qui paraît plus faible chez les filles dans la tranche d'âge des 11-14 ans.

La situation empirée par les confinements

L'Anses donne l'alerte alors que son étude porte sur la période avant les confinements du printemps et de l'automne. Or avec la fermeture des clubs de sports associatifs et la limitation des sorties à une heure et un kilomètre, la situation n’incite pas à l’activité mais bien à rester devant son écran.

Un « pass-sport » pour aider les jeunes 

Emmanuel Macron a annoncé mardi lors de son entretien avec les acteurs du monde sportif qu'il souhaitait la reprise des activités sportives en club pour les mineurs dès le mois de décembre, avec la mise en oeuvre de protocoles renforcés, en particulier pour les sports en salle.

Le président de la République a également promis le lancement en 2021 d'un "pass-sport", pour aider les jeunes à pratiquer une activité sportive avec une enveloppe totale de 100 millions d'euros, sans préciser les conditions d'attribution de ce coup de pouce financier destiné à acheter une tenue de sport ou à payer sa licence.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess