Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Départs en vacances et circulation : conseils et infos pratiques

Trop manger avant de conduire augmente les risques sur la route

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Dévoilée ce jeudi 11 juillet, une étude de l'association d'assureurs Attitude Prévention relie nos habitudes alimentaires avec les risques au volant. Trop manger augmente les risques de somnolence et diminue nos réflexes.

Bien manger, une bonne idée pour voyager ? Une nouvelle étude montre l'impact de nos repas sur nos réflexes au volant.
Bien manger, une bonne idée pour voyager ? Une nouvelle étude montre l'impact de nos repas sur nos réflexes au volant. © Maxppp - Philippe Turpin

France

Quel rapport y a-t-il entre ce qu'on a dans notre assiette, et notre manière de conduire ? Selon une étude de l'association d'assureurs Attitude Prévention, publiée ce jeudi 11 juillet, le rapport est loin d'être anodin : trop manger augmenterait les risques d'accidents de la route. Information notable avant une nouvelle vague de départs en vacances : Bison Futé a classé tout le pays en rouge pour les départs, et en orange pour les retours ce samedi 20 juillet.

L'étude est d'autant plus intéressante qu'on peut avoir tendance, avant de prendre la route, de bien manger : pour pouvoir arriver plus vite, éviter les pauses, "garder la forme" au volant ... Mauvaise idée, insiste l'étude.

Hausse de la somnolence

Après avoir constitué trois catégories de conducteurs ("à jeun", "repas classique" et "repas copieux"), Attitude Prévention constate que six conducteurs sur dix ont un sentiment de fatigue 40 minutes après un gros repas. À l'inverse, un sur dix seulement ressent cette fatigue après un repas "classique", soit environ 500kcal.

Trop manger augmente les risques de somnolence, première cause de mortalité sur la route. La fatigue et les endormissements sont impliqués dans un accident mortel sur trois.

Baisse des réflexes

Deuxième effet d'un repas trop copieux, qui découle du premier : les réflexes baissent significativement.

  • À jeun, on améliore son temps de freinage de 0,009 seconde, soit environ deux mètres.
  • Après un repas normal, les réflexes sont légèrement altérés : on freine environ 2,20 mètres plus tard.
  • Après un repas hyper-calorique, le temps de freinage peut s'allonger jusqu'à près de dix mètres.

Autrement dit, trop manger peut avoir les mêmes conséquences qu'un verre d'alcool ou qu'un manque de sommeil : et ces trois critères mêlés augmentent bien sûr les risques de manière importante.

Quelques conseils élémentaires

Afin de toujours rester vigilant au volant, il est conseillé de suivre ces quelques principes de base :

  • ne pas trop manger
  • s'hydrater
  • proscrire l'alcool
  • rester prudent pendant les heures de digestion
  • se relayer derrière le volant
  • faire des pauses quand la fatigue se fait sentir, en moyenne quinze minutes toutes les deux heures
  • en cas de traitement, vérifier s'il est compatible avec la conduite