Société DOSSIER : Le « vivre-ensemble » : un enjeu électoral 2017

Présidentielle : "Trop peu de propositions sur le handicap" pour le délégué de l'APF en Haute-Vienne

Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin mardi 11 avril 2017 à 10:27

: La marche de l'Association des Paralysés de France arrive ce mardi pour interpeller les candidats.
: La marche de l'Association des Paralysés de France arrive ce mardi pour interpeller les candidats. - ©APF

La Marche Citoyenne des Oubliés arrive ce mardi à Paris. Cette action est organisée par l'Association des Paralysés de France pour interpeller les candidats à la présidentielle sur le handicap. Un thème absent de la campagne, estime Gilles Touillez, délégué de l'APF en Haute-Vienne.

Le handicap est un thème totalement absent de la campagne présidentielle selon l'Association des Paralysés de France. Pour interpeller les 11 candidats, l'APF a donc organisé une marche citoyenne dite "des oubliés" entre Nantes et Paris qui arrive ce mardi à destination. Quelles sont les attentes de l'association ? Son délégué en Haute-Vienne, Gilles Touillez, était l'invité de France Bleu Limousin à 8h20.

Une seule réponse, de la France insoumise

"Non seulement on en parle peu, mais il y a peu de propositions sur le sujet", constate Gilles Touillez, qui note quand même un progrès : "nous avons reçu aujourd'hui un livret de propositions de la France Insoumise, c'est le premier, assez concret. Les autres n'en parlent pas".

Sous le seuil de pauvreté

Le handicap, absent de la campagne, alors que la situation des personnes concernées stagne, voire s'aggrave, selon le délégué de l'APF. "Déjà il y a la question des ressources : le seuil de pauvreté est à 1008 euros et l'allocation adulte handicapé est à environ 800 euros", constate-t-il, "donc on en est toujours au même point".

Principal problème : l'emploi

Autre attente : la compensation du handicap, c'est à dire l'aide ou l'adaptation du logement ou du véhicule. La loi le prévoyait mais ça ne se fait pas. "Et puis l'emploi, bien sûr, c'est le grand problème", ajoute Gilles Touillez, "et l'éducation, avec l'accompagnement nécessaire, l'accessibilité des établissements. Il faut avancer sur ce sujet".

  - Aucun(e)

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.