Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Trottinettes électriques : la mairie de Paris va annoncer de nouvelles mesures, les victimes s'organisent

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

La mairie de Paris doit annoncer ce jeudi de nouvelles mesures contraignantes pour encadrer l'afflux de trottinettes électriques alors que les accidents se multiplient et que la colère monte chez les victimes. Une association va bientôt voir le jour.

Isabelle, percutée par une trottinette électrique dans un parc de Paris, veut monter une association d'aide aux victimes avec son mari.
Isabelle, percutée par une trottinette électrique dans un parc de Paris, veut monter une association d'aide aux victimes avec son mari. © Radio France - Mélodie Pépin

A l'origine de cette association d'aide aux victimes, Isabelle et Arnaud. Lui a vu sa femme et sa fille de 7 semaines à terre, renversées par une trottinette sur un passage piéton dans le XVIIe arrondissement,  il y a deux semaines, mais ce qui le met en colère c'est l'inertie de la mairie. "Il faut essayer de faire bouger nos élus pour qu'ils agissent en notre faveur, faire pression", alors que les opérateurs prolifèrent dans la capitale et que la loi LOM n'a toujours pas été votée.

Interdire les trottinettes en libre-service

Plus qu'au conducteur de la trottinette, Arnaud en veut surtout à la mairie de Paris contre qui il a porté plainte pour mise en danger d'autrui. Il dénonce "l'amateurisme des élus" qui ont laissé une dizaine d'opérateurs s'installer avec aujourd’hui une flotte de 15 000 trottinettes dans la capitale et qui pourrait passer à 40 000 d'ici la fin de l'année.

Il n'attend rien des nouvelles mesures que doit annoncer Anne Hidalgo ce jeudi après-midi. Selon lui, la seule solution efficace pour rétablir la sécurité en ville serait de bannir les trottinettes en libre service comme l'ont fait d'autres villes, "je pense à Londres, Levallois-Perret".

"Je n'ai jamais vu aucune verbalisation" - Isabelle

Quant à Isabelle, percutée dans un parc des Halles, elle voudrait déjà que les sanctions existantes soient appliquées. La mairie de Paris a déjà instauré un PV de 135 euros pour tous ceux qui roulent sur les trottoirs en trottinette électrique. "Je n'ai jamais vu aucune verbalisation", déplore-t-elle, "les moyens ne sont pas mis au service des citoyens pour assurer leur sécurité".

Pianiste de profession, Isabelle ne peut plus exercer aujourd’hui puisqu'elle a eu le poignet droit fracturé. "A Cochin, aux urgences on m'a dit qu'il y avait 10 accidents par jour de trottinettes".

Des centaines d'appels de victimes

Son mari, Jean-René, assure avoir déjà reçu des centaines de messages ou d'appels de citoyens et de victimes prêts à rejoindre leur association. "Une association d'aide aux victimes pour toux ceux qui n'ont pas forcément les moyens", précise-t-il, "des avocats nous ont déjà contacté pour nous dire qu'ils étaient prêts à nous aider".

L'association APACAUVI (association philanthropique d'action contre l'anarchie urbaine vecteur d'incivilités) sera lancée dans les jours à venir, le site est déjà prêt, il ne manque plus que les formalités administratives.

Un groupe de victimes a par ailleurs prévu de se réunir pour mener des actions prochainement et se faire entendre.