Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"Tu étais habillée comment ?" : un collectif féministe dénonce le traitement des victimes de viol

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

"Tu étais habillée comment ?" est souvent la première question posée à une femme victime de violences sexuelles. Une interrogation qui n'a pas à être soulevée. Une centaine de membres d'un nouveau collectif féministe, les Sœurcières, a mené une action ce samedi à Caen pour le rappeler.

Première action pour le collectif caennais Les Sœurcières
Première action pour le collectif caennais Les Sœurcières © Radio France - Marcellin Robine

Caen, France

Robe de soirée, pyjama, jupe ou grand manteau mais aussi combinaison de ski ou blouse d’hôpital, les participants sont venus habillés différemment, avec autour du cou une pancarte sur laquelle est écrit un témoignage, celui d'un véritable viol. 

"Je porte un témoignage qui est arrivé lors d'un mariage, raconte Éléonore, bouquet de fleurs à la main et vêtue d'une robe de mariée. La mariée a été agressée sexuellement par un convive. Ce qu'on veut montrer, c'est que quelque soit la façon d'être habillée, que ce soit une robe de mariée, une combinaison de ski ou des vêtements complètement lambda, ce n'est jamais la faute de la victime, c'est la faute du violeur. On veut qu'on arrête de nous demander comment on était habillée. On veut qu'on arrête de culpabiliser les victimes."

Éléonore, membre du collectif Les Sœurcières, habillée en robe de mariée - Radio France
Éléonore, membre du collectif Les Sœurcières, habillée en robe de mariée © Radio France - Marcellin Robine

Pour Ophélie, il faut sans cesse rappeler que les femmes victimes de violences sexuelles ne sont pas responsables de leur viol : "C'est celui qui passe à l'acte qui est responsable de ce qu'il fait, tout simplement, rappelle-t-elle. À partir du moment où la personne a exprimé qu'elle n'était pas pour ce qu'il se passe, au final, c'est toujours la faute de celui qui passe à l'acte."

Les mentalités changent ces dernières années mais pas assez rapidement. "Ça s'améliore mais lentement, déplore Lucie, qui porte une combinaison de ski. Je reste positive et optimiste mais il reste un gros progrès à faire et un long chemin qui nous attend." 

Le collectif Sœurcières, créé il y a deux mois, compte mener régulièrement des actions à Caen pour dénoncer les violences faites aux femmes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu