Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tulle : grosse affluence dans les salons de coiffure pour la dernière coupe avant le nouveau confinement

-
Par , France Bleu Limousin

Comme partout, les salons de coiffure de Tulle étaient bondés ce mercredi. Par crainte d'un reconfinement que pouvait annoncer le soir même le président de la République, beaucoup voulaient se faire couper le cheveux une dernière fois, peut-être avant longtemps.

Le salon de Laurent Melin n'a pas désempli de toute cette journée de mercredi
Le salon de Laurent Melin n'a pas désempli de toute cette journée de mercredi © Radio France - Philippe Graziani

Le reconfinement avant même qu'il soit ou pas annoncé ce mercredi soir par Emmanuel Macron, a eu des conséquences très visibles. C'est le cas dans les salons de coiffure qui ont été littéralement assaillis ce mercredi. C'était particulièrement vrai dans le salon de Laurent Melin à Tulle qui n'a pas désempli de la journée. "Je n'ai jamais connu une telle affluence aussi importante et aussi rapidement" assure-t-il. De fait la totalité des fauteuils de coiffage et des bacs à shampoing ont été la plupart du temps occupés durant la journée.

La peur de la longue tignasse

Une grande majorité de clients du salon de coiffure ce mercredi étaient venus exprès, en vue des annonces du soir-même d'Emmanuel Macron. "C'est sûr il va y avoir le confinement et tout donc je suis venu" explique Antonin qui a pris rendez-vous le matin même. Lors du premier confinement il s'était retrouvé avec une longue tignasse difficile à peigner et ne veut pas revivre ça. "Plus d'un mois c'est pas possible !" Au poste de coiffage d'à côté, Inès et Grégory ont eux aussi pris rendez-vous au dernier moment pour ne pas passer deux mois sans coupe. "C'est pas le plus important mais on avait envie quoi !" avoue Inès. Une manière surtout dit Grégory de faire une dernière fois peut-être avant de nombreuses semaines une petite virée : "le coiffeur, le restaurant, le Mac Do, tout ça, la vie quoi !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess