Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un ancien braqueur vient raconter son expérience à des lycéens de Thionville

mercredi 30 janvier 2019 à 18:31 Par Arthur Blanc, France Bleu Lorraine Nord

Le lycée La Briquerie accueillait ce mercredi un ancien braqueur venu leur parler de son passé. Yazid Kherfi a passé deux heures avec une centaine de jeunes pour évoquer avec eux sa manière de s'en sortir.

Yazid Kherfi se déplace dans des quartiers sensibles, des prisons ou des écoles pour témoigner de son passé.
Yazid Kherfi se déplace dans des quartiers sensibles, des prisons ou des écoles pour témoigner de son passé. © Radio France - Arthur Blanc

Thionville, France

Il se dit lui-même rangé après avoir passé au total cinq ans en prison. Devant des lycéens thionvillois de l'établissement La Briquerie, Yazid Kherfi a évoqué son passé de délinquant. Aujourd'hui, il a créé son association "Médiation Nomade" qui lui permet de faire le tour de la France pour témoigner. Une intervention facturée 300€ et financée par l'établissement mosellan.

Beaucoup de questions

Pendant près de deux heures, Yazid Kherfi a écouté les questions des lycéens, a échangé avec eux, avant de diffuser un reportage montrant son travail sur le terrain. Car le temps de la délinquance n'est plus. Aujourd'hui, il écrit des livres, va dans les quartiers avec une caravane ou dans les prisons, le tout sur demande. Parce que son passé est bien son travail désormais. Il explique vouloir guider tous ceux qui seraient tentés par la délinquance de ne pas emprunter cette voie.

Les élèves intéressés

D'abord timides, les lycéens se débrident et se montrent très curieux sur la vie d'un braqueur. Yazid Kherfi refuse parfois d'entrer dans les détails, comme lorsque l'un des jeunes lui demande les lieux qu'il a attaqués dans sa jeunesse. Mais finalement, l'expérience semble avoir séduit le public, comme Milan, 16 ans, en terminale scientifique. "Ça permet de casser certains clichés que l'on a. Par exemple, on a souvent tendance à croire que les habitants des quartiers sensibles tombent forcément dans la délinquance, alors que non". L'initiative est amenée à se renouveler selon Nathalie Delles, la documentaliste du lycée.