Société

Un apéro géant pour expliquer la grève aux auditeurs de France Bleu Roussillon

Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon jeudi 2 avril 2015 à 17:56

Console de mixage radio (illustration)
Console de mixage radio (illustration) © xlucax / Fotolia.com

France Bleu Roussillon a entamé ce vendredi sa troisième semaine de grève, les programmes sont toujours très perturbés. Ce vendredi midi, les grévistes organisent un apéro géant devant les locaux de la radio pour expliquer aux auditeurs leurs revendications.

La grève à Radio France a été reconduite , le mouvement est entré ce jeudi dans sa troisième semaine . L'antenne de France Bleu Roussillon reste toujours très perturbée, les techniciens et les animateurs se relaient depuis quinze jours, et en dehors de quelques rendez-vous d'informations, l'essentiel des programmes n'est plus assuré depuis le jeudi 19 mars.

A France Bleu Roussillon, les revendications portent sur le maintien de l'emploi dans les radios locales "pour que nous puissions continuer notre mission de service public de proximité" explique les grévistes. "La direction travaille sur un plan social qui vise à se séparer de 200 à 300 salariés, ici à Perpignan nous pourrions perdre un poste d'animateur".

Les grévistes s'inquiètent aussi du projet de régionalisation de certaines émissions du début d'après-midi qui pourraient être réalisées depuis Montpellier pour l'ensemble des trois radios locales France Bleu de la Méditerranée (France Bleu Roussillon, France Bleu Hérault, et France Bleu Gard Lozère). "Si les débuts d'après-midi sont faits à Montpellier, il n'y a plus cette proximité" 

Les auditeurs de France Bleu Roussillon sont donc privés de leurs programmes depuis deux semaines sans forcément comprendre quelles sont les motivations des grévistes. C'est pour cette raison qu'ils ont décidé d'organiser ce vendredi midi un apéro géant, devant les locaux de France Bleu Roussillon, 24 avenue du Général Leclerc à Perpignan à midi.


A lire aussi : > Antenne toujours perturbée à France Bleu Roussillon au 8e jour de grève