Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un an après : 4 mars 2020, premiers cas de covid détectés dans la Manche

-
Par , France Bleu Cotentin

Le 4 mars 2020, les trois premiers cas de covid étaient détectés dans le département de la Manche : deux à Sartilly et un à Bricquebec-en-Cotentin. Un an après, France Bleu Cotentin revient sur ces deux semaines qui ont mené le département de la découverte du virus au premier confinement.

Mesures barrières contre le coronavirus
Mesures barrières contre le coronavirus © Radio France - RF

A l'heure où le porte-parole du gouvernement parle d'un retour à "une vie plus normale"espéré "peut-être dès la mi-avril", cela fait un an que la Manche doit faire face au covid. Le 4 mars 2020, trois cas de covid étaient détectés dans le département. Trois cas qui avaient en commun d'avoir participé au rassemblement évangéliste de Mulhouse, en Alsace, à la mi-février. Parmi eux, un père de famille et sa fille de six ans, scolarisée à l'école élémentaire de Sartilly. Pour éviter la propagation du virus, le 5 mars, l'établissement est fermé et les 188 élèves renvoyés chez eux. "Il y a toujours une inquiétude, et surtout un manque d'information réel sur ce qu'est ce virus", explique à l'époque le maire Gaëtan Lambert. 

Le troisième cas est une femme originaire de Bricquebec-en-Cotentin. Une victime qui est restée quelques jours à l'hôpital Mémorial de Saint-Lô. Immédiatement, l'agence régionale de santé mène l'enquête pour identifier les personnes contacts des malades, et ainsi casser la chaîne de contamination. Parallèlement, les communes s'organisent : à Cherbourg-en-Cotentin, par exemple, la ville décide de restreindre l'accès à ses trois Ehpad. Visites suspendues même dans d'autres maisons de retraite comme à la résidence du Versailles normand à Valognes, à Barfleur ou encore Saint-Vaast-La-Hougue.

Evénements annulés

Le 8 mars, alors que la Normandie enregistre son premier décès du au covid en Seine-Maritime, la Manche compte six cas dus au coronavirus. Les rassemblements de plus de 1000 personnes sont interdits, entraînant les premières annulations, comme le week-end irlandais dans le Val de Saire, et des reports, à l'image du combat du boxeur saint-lois Maxime Beaussire prévu le 21 mars à Caen.

Les choses s'accélèrent au niveau national. "Nous traversons une crise exceptionnelle", déclare le chef de l'Etat alors que la France voit chaque jour de plus en plus de contaminations. Le gouvernement suspend toutes les visites extérieures dans les Ehpad, mais le Président décide de maintenir les élections municipales le 15 mars. 

Le chemin vers le confinement

Le 12 mars, Emmanuel Macron prend la parole alors que le pays compte 48 morts et près de 2300 cas déclarés, dont dix dans la Manche. Une allocution où le Président annonce la fermeture de tous les établissements accueillant des enfants, de la crèche à l'université dès le 16 mars. Le lendemain, les rassemblements de plus de 100 personnes sont interdits. Les salles de spectacle ferment leurs portes comme le Normandy à Saint-Lô, les théâtres de Coutances et de Cherbourg. Tout comme la Cité de la Mer à Cherbourg. 

Deux jours plus tard, le 14 mars, c'est le Premier ministre Edouard Philippe qui s'exprime : parmi les mesures annoncées, la fermeture de tous les lieux publics dits "non-essentiels" dont les cafés, bars et restaurants. 

Le 16 mars, après une réunion avec plusieurs dirigeants européens, Emmanuel Macron prépare les Français à "des décisions exigeantes". Le soir, il s’adresse à la nation et martelant que la France "est en guerre" contre le coronavirus. Le confinement est décrété pour le 17 mars à midi. La Manche compte à l'époque 31 cas de covid détectés. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess