Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un an après l'incendie de l'église de Villeneuve d'Amont dans le Doubs, les habitants attendent la reconstruction

-
Par , France Bleu Besançon

Dans le Doubs, l'église de Villeneuve d'Amont a brûlé le 5 août 2018, probablement suite à un accident électrique. Un an après, c'est toujours un véritable traumatisme pour les habitants, qui attendent avec impatience la reconstruction.

Les restes de toitures ont été bâchées
Les restes de toitures ont été bâchées © Radio France - Marianne Naquet

Les habitants s'en souviennent comme si c'était hier : le 5 août, l'église de Villeneuve d'Amont prenait feu, peu de temps après un baptême et en pleine fête du village. Un véritable traumatisme pour les habitants qui n'ont pu qu'assister au désastre. Malgré leur intervention rapide, les pompiers n'ont pas réussi à sauver l'édifice : seuls les murs ont été épargnés par les flammes. 

Un souvenir douloureux

1 an après, le souvenir est douloureux dans la commune. La maire de Villeneuve d'Amont a envoyé un questionnaire peu après le sinistre pour demander aux habitants s'ils souhaitaient reconstruire l'église. La majorité a dit oui. "Pour les habitants, il y a un attachement très fort à l'église. C'est le passé, c'est les origines, c'est un lieu où certains ont baptisé leurs enfants, enterré leurs parents et leurs grands-parents", explique Martine Grassa, la maire de la petite commune. 

Une reconstruction longue et difficile

Tout a pratiquement brûlé. Pour consolider ce qui restait, des larges bâches ont été déployées sur la toiture restante. Les travaux de reconstruction s'annoncent longs, plusieurs années sans doute. La commune a dû se résoudre à démolir une partie du clocher : à l'origine, il faisait 36 mètres de haut, un tiers a été détruit car trop abîmé et trop dangereux. Une première phase de de déblayage vient de s'achever pendant l'été, la seconde s'annonce plus difficile, des mètres cube de gravas, de pierres encombrent le sol de l'ancienne nef. 

Il va falloir faire une nouvelle analyse de structures, via des architectes et des experts pour avoir une idée de comment reconstruire l'église : difficile de savoir combien de temps ça va prendre, mais elle manque aux habitants. 

Ce qui a pris le plus de temps, c'est la décision de démolir le clocher
Ce qui a pris le plus de temps, c'est la décision de démolir le clocher © Radio France - Marianne Naquet

"On n'entend plus sonner les cloches"

Pour Jean-Bernard, un habitant, l'incendie de l'église a été très dur à vivre. "Même maintenant, ça me travaille encore, j'en suis malade, j'arrive plus à passer devant", raconte ce paroissien, qui a toujours connu cette église. Il a mis du temps à s'habituer au fait que les cloches ne sonnent plus dans la petite commune. "Ca me permettait de savoir quelle heure il était, sans regarder l'heure", dit-il. Claude, un autre habitant, lui aussi l'a mal vécu. Il espère que la reconstruction va se faire le plus vite possible.

Pour le moment, pas de schéma de la nouvelle église en perspective : l'une des pistes est qu'elle soit plus petite mais rien n'est sûr. Première bonne nouvelle : normalement, la route de l'église devrait rouvrir cette semaine. 

La route est barrée depuis plus d'un an
La route est barrée depuis plus d'un an © Radio France - Marianne Naquet
Choix de la station

À venir dansDanssecondess