Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
DOSSIER : Mouvement des gilets jaunes

Un an après le début du mouvement, les gilets jaunes de Bellegarde restent mobilisés

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Ils sont chaque jour une dizaine de gilets jaunes à se retrouver à l'entrée de Bellegarde, le long de la nationale 113. Dans deux caravanes peintes en jaune. Elles remplacent la cabane qu'ils avaient construite au début du mouvement.

Bellegarde, France

Alain Bartoli est l'un des gilets jaunes qui se retrouvent chaque jour au rond-point situé à l'entrée de Bellegarde sur la nationale 113. Ils sont une vingtaine à n'avoir jamais cessé de s'y rendre depuis le 17 novembre 2018. Des retraités pour la plupart. C'est désormais dans deux caravanes qu'ils se retrouvent pour échanger.

"Les rond-points à mon sens ont apporté une fraternité qu'on ne retrouve pas dans d'autres domaines. Parce que les gens qui se retrouvent sur ce rond-point ont tous plus ou moins les mêmes problèmes. Ces problèmes, en les partageant, ça nous soulage."

"On restera tant qu'on aura pas été entendu par notre président"

Les automobilistes qui passent sur la nationale continuent pour certains de s'arrêter pour apporter leur soutien aux gilets jaunes. "Surtout les femmes parce que souvent, ce sont elles qui gèrent le budget de la famille. Elle se rendent compte que notre pouvoir d'achat a diminué." 

Alain Bartoli sera encore là ce week-end pour distribuer des tracts. "Nous sommes toujours mobilisés, par la force, en attendant que notre président veuille bien lâcher un peu de lest par rapport à nos demandes."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu