Société

Un an après, le mariage pour tous est-il entré dans les moeurs?

Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace mardi 22 avril 2014 à 10:52

Premiers dépôts des bans pour le mariage pour tous
Premiers dépôts des bans pour le mariage pour tous © Fotolia.com

La loi sur le mariage pour tous était adoptée le 23 avril 2013 après avoir suscité une forte polémique en France. Depuis, des milliers d'unions entre personnes du même sexe ont été célébrées dans l'Hexagone.

"L'abrogation de la loi est nécessaire" : retrouvez ci-dessous l'interview du président de la manif pour tous en Alsace, Arnaud Markert:

Le président de la manif pour tous en Alsace, Arnaud Markert

"L'acceptation est en train de se faire (...). Les gens qui créent des conflits comme la Manif pour tous n'apportent rien" : retrouvez ci-dessous l'interview du maire de Sigolsheim, Thierry Speitel:

Interview du maire de Sigolsheim, Thierry Speitel

4% des mariages célébrés en France en 2013 ont uni des personnes de même sexe selon une étude de l'INSEE. Elle recense environ 7000 unions de ce type depuis l'entrée en application de la loi sur le mariage pour tous en juin 2013. Trois couples de même sexe mariés sur cinq sont des couples d’hommes.

Mariage pour tous: le premier couple strasbourgeois

Un quart de ces mariages a été célébré dans une ville de plus de 200.000 habitants (dont près de 14 % à Paris), contre seulement 9 % des mariages de personnes de sexe différent sur l’ensemble de l’année 2012. Par contre, la part des mariages célébrés dans les communes de moins de 2 000 habitants est la même que le couple soit de même sexe ou non, soit environ un quart des mariages. Plus de 2 900 communes ont déjà célébré au moins un mariage entre conjoints de même sexe.

Difficile de connaître les chiffres pour l'Alsace. A Mulhouse, sept mariages homo ont été célébrés. La ville de Strasbourg ne souhaite pas communiquer les chiffres estimant qu'il s'agirait de discrimination. Selon les associations qui défendent la cause homosexuelle, un mariage sur dix unirait des personnes de même sexe dans la capitale alsacienne.

"Certains couples redoutent la publication des bans dans leur commune"

A Sigolsheim dans le Haut-Rhin, le maire, lui-même homosexuel, avait reçu des menaces de mort après avoir pris position pour cette loi. Il s'est lui-même marié avec son compagnon quand elle est entrée en application, et il a célébré une dizaine de mariages homosexuels dans sa commune. "Il s'agit de couples alsaciens qui n'ont pas été reçus avec beaucoup de chaleur chez eux" , explique Thierry Speitel, "certains redoutent aussi le moment de la publication des bans dans leur village."

La manif pour tous qui s'était battue en Alsace comme aillleurs contre le mariage pour tous poursuit de son côté son combat. "L'abolition de la loi est nécessaire parce que le mariage entraîne la filialtion", explique Arnaud Markert, président de la manif pour tous en Alsace. "On laisse une porte ouverte et les personnes concernées ont bien raison de demander aussi la filiation."

Un débat aussi chez les protestants

Par ailleurs, l'Union des églises protestantes d'Alsace et de Lorraine, l'UEPAL, s'interroge sur l'opportunité de bénir les unions entre personnes de même sexe. La discussion a été lancée dans les paroisses alsaciennes, qui vont remettre leurs conclusions dans quelques jours, le 30 avril, pour alimenter un débat plus large. Ce débat se tiendra lors de l'Assemblée de l'Union, les 28 et 29 juin. La position officielle de l'UEPAL sera connue le 30 juin.

Les églises protestantes et le mariage pour tous

Le mariage pour tous et les églises protestantes