Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un an après, les réfugiés installés à Creully-sur-seulles ont trouvé leurs marques

jeudi 19 juillet 2018 à 12:35 Par Carole Louis, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Il y a un an, le 17 juillet 2017, ouvrait à Creully-sur-Seulles, dans le Calvados, un CAO (centre d'accueil et d'orientation) pour réfugiés. Une centaine de jeunes gens sont ou ont été accueillis dans ce centre du Bessin. Des Africains ou Afghans, aujourd'hui bien acceptés par la population.

Echanges entre afghans devant le CAO de Creully-sur-Seulles
Echanges entre afghans devant le CAO de Creully-sur-Seulles © Radio France - - Carole LOUIS-

Creully, France

C'était il y a un an tout juste, le 19 juillet 2017, la préfecture du Calvados ouvrait le centre d'accueil et d'orientation de Creully-sur-Seulles. Un centre en fait installé dans l'ancienne maison de retraite de la commune. Un site de 7000 m² avec un parc que les réfugiés ont depuis cultivé et où ils ont construit, avec le soutien des écoliers creullois, un poulailler qui chaque matin leur donne une quinzaine d’œufs.

D'une vingtaine au départ, pour l'essentiel des Africains du Soudan ou de l'Erythrée et des Afghans, ces réfugiés sont aujourd'hui une soixantaine. Des jeunes entre 20 et 30 ans rejoints depuis quelques jours par cinq familles et leur enfants. "De nouveaux arrivants qui ont eu pour effet d'apaiser les garçons" , explique la directrice du centre Nadia Lazli. Un quotidien pour tous ces réfugiés qui alterne entre cours de français, rédaction de CV sur ordinateur, balades à vélo, ou matchs de football. Ici tout le monde participe : ménage, ou cuisine.

L'un des résidents en cuisine - Radio France
L'un des résidents en cuisine © Radio France - -Carole LOUIS-

les gens ont un autre regard sur l'étranger à Creully

Thierry Ozenne, le maire de Creully-sur-Seulles,  le confirme : les habitants un peu inquiets et hésitants à l'arrivée des migrants sont aujourd'hui rassurés, même s'il faut rester vigilant, rappelle l'élu. Les bénévoles dans cette commune de 2400 habitants sont de plus en plus nombreux à donner de leur temps pour ces jeunes étrangers qui pour la plupart ont fuit leur pays en guerre."Tout le monde s'est enrichi de cette proximité " ajoute Thierry Ozenne.

Thierry Ozenne, le maire de Creully - Radio France
Thierry Ozenne, le maire de Creully © Radio France - - Carole LOUIS-

Des jeunes qui participent aux tâches sur le site même du CAO mais également parfois à l'extérieur comme au jardin nature des Marettes.  "C'est très important pour eux, car ils se sentent à leur tour utiles" explique Nadia Lazli, la directrice.

L'alchimie habitants-migrants semble donc avoir bien fonctionné en un an dans cette commune du Bessin. Quatre de ces jeunes demandeurs d'asile ont obtenu le statut de réfugié. Le plus bel exemple : l'un d'eux a trouvé du travail à la champignonnière de Creully et va très bientôt s'installer chez lui dans son propre logement.