Société

Un an après, que reste-t-il de l'esprit "Charlie" dans le Poitou ?

Par Marie-Coralie Fournier et Typhaine Morin, France Bleu Poitou mercredi 6 janvier 2016 à 11:50 Mis à jour le jeudi 7 janvier 2016 à 14:32

12 personnes ont été tuées dans les attentats des 7 et 9 janvier 2015 à Paris
12 personnes ont été tuées dans les attentats des 7 et 9 janvier 2015 à Paris © Maxppp

Le 7 janvier 2015, deux terroristes font irruption dans les locaux du journal satirique Charlie Hebdo et tuent 12 personnes. Dans le Poitou, des milliers de personnes s'étaient rassemblées pour défendre la liberté d'expression et la laïcité. Un an plus tard, que reste-t-il de "l'esprit Charlie" ?

Les 7 et 9 janvier 2015, la France a basculé dans l'horreur. Le mercredi 7 janvier, en fin de matinée, deux hommes font irruption dans les locaux du journal satirique Charlie Hebdo dans le XIe arrondissement de Paris et tuent 12 personnes, dont cinq dessinateurs de presse : Cabu, Charb, le rédacteur en chef de l'hebdomadaire, Honoré, Tignous et Wolinski. Le surlendemain, le 9 janvier, un homme prend en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes à Paris : quatre personnes sont tuées. Entre ces deux attaques, une policière municipale est tuée à Montrouge, au sud de Paris, par les frères Kouachi. Après ces attentats, des milliers de personnes se rassemblent dans le Poitou pour défendre la liberté de la presse et la laïcité. 

"Je suis Charlie", toujours ?

Un an après, que reste-t-il de l'esprit "Charlie" ? C'est la question que l'on se pose ce jeudi lors d'une matinale spéciale à France Bleu Poitou. Pour enrichir la réflexion, nous vous proposons une série de reportages et nous recevons des invités. On vous pose aussi la question, à vous, auditeurs et internautes : que reste-t-il de l'esprit Charlie selon vous ? Pour réagir, vous pouvez vous exprimer sur la page Facebook de France Bleu Poitou, et nous appeler au 05.49.60.20.20. 

LIRE AUSSI ►► Les attentats de Charlie Hebdo : le Poitou bouleversé

Une génération Charlie ?

Ces attentats ont bouleversé la société française, et en particulier la jeunesse française. C'est le cas d'Émilien, élève de 17 ans en terminale, qui avait organisé les rassemblements lycéens à Poitiers au lendemain de la fusillade dans les locaux de Charlie Hebdo. Aujourd'hui, il veut devenir journaliste ou faire de la politique.  

LIRE AUSSI ►► "Il faut plus d'ouverture", estiment les jeunes du quartier des Couronneries à Poitiers

Être musulman, ce n'est pas ça"

Ces attentats ont aussi touché les musulmans de France au coeur et depuis, ils craignent les amalgames entre islam et islamisme. La communauté musulmane de Poitiers s'attache à montrer une autre image de leur religion. Après les attentats de janvier, "des regards ont changé", estime un fidèle de la mosquée de Poitiers. Un autre explique avoir "vraiment senti une stigmatisation des musulmans". 

LIRE AUSSI ►► "Aller de l'avant et explorer la notion de vivre-ensemble dans la rue, et pas seulement dans les médias"

Pour enrichir le débat, cinq invités participent à notre matinale spéciale : 

  • Hocine Kerzazi : doctorant originaire de Châtellerault, musulman. Il prépare une thèse sur le discours religieux dans les manuels d'enseignement d'arabe pour francophones. Il est invité à 7h26. 
  • Alain Pissard : syndicat de police Unité SGP-FO de Poitiers. Invité à 7h40.
  • Arnault Varanne : président Club de la presse de la Vienne. Invité à 7h50. 
  • Jean-Yves Grulier : vice-président de la Ligue des Droits de l'Homme de la Vienne. Invité à 8h10. 
  • Luc Turlan : dessinateur caricaturiste installé dans la Vienne. Invité à 8h40.  

ÉCOUTER ►► Jean-Yves Grulier, vice-président de la Ligue des Droits de l'Homme de la Vienne