Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un avoir de 18 mois pour reporter votre voyage : la meilleure solution selon les professionnels

-
Par , France Bleu Paris

Les voyages organisés, séjours tout compris et les prestations indépendantes annulés en raison du Covid-19 pourront être reportés pendant 18 mois au moyen d'un avoir a annoncé mardi le gouvernement.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Alexandre Marchi

Vous aviez réservé un voyage pour ces jours-ci ou durant les semaines à venir ? A défaut de remboursement, un avoir vous est proposé, valable 18 mois. Une alternative qui ne convient pas à tout le monde. Pourquoi a-t-elle été choisie ? Nous avons posé la question à Jean-Pierre Mas, représentant des "Entreprises du voyage". Un secteur qui regroupe les agences de voyage, tour-opérateurs, voyages d'affaires, organisateurs de voyage, organisateurs de séminaires, congrès, foires et salons, voyages de jeunes, etc...

Pourquoi ne pas rembourser tout de suite les voyageurs ?

Si l’on avait procédé au remboursement immédiat des acomptes perçus, cela aurait créé une déstabilisation très forte de l’écosystème : agences de voyage et les tours opérateurs. Or certains, en faillite, n’auraient pas pu procéder à ces remboursements et au final le client aurait été d’avantage pénalisé. Cette méthode de l’avoir a été appliquée en Italie et en Belgique. Elle est étendue aujourd’hui en France. Elle permet au client de sécuriser son voyage pendant une durée de 18 mois. 

Malgré cette méthode choisie, redoutez-vous des faillites d'agences de voyage ? 

La santé du secteur est plutôt bonne. Elle va dépendre ensuite de l’échéance, de la durée de la crise. Personne n’a de visibilité réelle sur l’évolution de la situation. 

La problématique de ces avoirs, c’est que les agences de voyage et les opérateurs ont payés les compagnies aériennes et les établissements hôteliers pour des prestations réservées par les clients. Mais Les compagnies aériennes et les hôteliers ne remboursent pas cette prestation. Il est très difficile pour l’agence de voyage de faire une avance de trésorerie au client. Donc les mesures prises par le gouvernement, globalement, sont de bonnes mesures pour préserver le secteur.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu