Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un boulanger vauclusien engagé dans la première édition du Concours national du meilleur croissant au beurre

-
Par , France Bleu Vaucluse

Fabien Mazette, 29 ans, boulanger à l’Isle-sur-la-Sorgue va se mesurer dès ce lundi à dix-huit autres candidats venus de toute la France. Il est le seul de la région PACA et Corse avec un autre candidat des Alpes-de-Haute-Provence.

Fabien Mazette en compagnie d'Arnaud , un de ses collaborateurs dans la boulangerie de l'Isle-sur-la-Sorgue avec une fournée de croissants au beurre © Radio France - JM Le Ray
Fabien Mazette en compagnie d'Arnaud , un de ses collaborateurs dans la boulangerie de l'Isle-sur-la-Sorgue avec une fournée de croissants au beurre © Radio France - JM Le Ray © Radio France - JM Le Ray

L'Isle-sur-la-Sorgue, France

Ce premier concours débute ce lundi à l’École de la gastronomie, du luxe et de l'hôtellerie, de Ferrières-en-Brie, en Seine et Marne. Avec ce concours la Confédération nationale de la Boulangerie et Boulangerie-Pâtisserie française, en partenariat avec le Centre National Interprofessionnel de l’Économie Laitière entend mettre en valeur la Viennoiserie Maison dans les entreprises de boulangerie artisanale.

Fabien Mazette, qui avait  passé haut la main les sélections départementales et régionales, voit autant dans cette épreuve une expérience de partage qu'une simple compétition. "Il y a cinquante pour cent de travail et cinquante pour cent de réussite, c'est pas de la chance, c'est de la réussite" précise le boulanger lislois. "C'est quand même une petite part d'inconnu, je ne connais pas la farine, ni le beurre, ni le matériel qu'il y a là bas, c'est fait exprès pour que tout le monde soit sur le même pied d'égalité."

Trente croissants par candidats avec le même poids et la même forme 

Le concours revient à confectionner trente croissants au beurre sur un temps donné de cinq heures. Une première heure est consacrée au pétrissage de la pâte la veille, avant fermentation, puis le lendemain, sur quatre heures, la confection elle-même. "Il faut à peu près deux heures et demie pour faire lever nos croissant, il me reste alors une heure et demi pour travailler" explique Fabien Mazette.

"Pendant le temps au four, c’est du rangement de poste, de la préparation de dorure, parce que c’est une dorure spéciale, je n’y vais pas au pinceau, mais au pulvérisateur pour ne pas abîmer mon feuilleté".  On connaîtra l’auteur du meilleur croissant au beurre mercredi vers 15h.

La Confédération nationale de la boulangerie pâtisserie française entend défendre  plus que jamais l'image de la fabrication maison avec ce concours en précisant "Le croissant d'artisan, c'est nous, et seulement nous, les artisans !"

Même l'aspect visuel sera jugé pour ce premier Concours national du meilleur croissant au beurre  - Radio France
Même l'aspect visuel sera jugé pour ce premier Concours national du meilleur croissant au beurre © Radio France - JM Le Ray
Un des trucs du métier de Fabien Mazette : ne pas étendre la dorure au pinceau mais au pulvérisateur pour préserver le feuilleté - Radio France
Un des trucs du métier de Fabien Mazette : ne pas étendre la dorure au pinceau mais au pulvérisateur pour préserver le feuilleté © Radio France - JM Le Ray
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu