Infos

Un cadre sur trois s'est déjà endormi pendant une réunion

France Bleu mardi 1 avril 2014 à 9:24

Un cadre sur trois s'est déjà endormi pendant une réunion
Un cadre sur trois s'est déjà endormi pendant une réunion © MaxPPP

Selon le résultat d'un sondage, un cadre sur trois s'est déjà endormi au bureau en plein milieu d'une réunion. Pas moins de 90% des sondés se sont déjà sentis inutiles lors d'une réunion. Et près de la moitié d'entre eux a déjà inventé une excuse pour y échapper.

Les réunions de travail sont-elles si ennuyeuses ? C'est en tout cas ce que semble révéler le résultat d'un sondage réalisé par l'Ifop pour le compte d'un site consacré aux réunions d'entreprise*. Selon cette étude, 32% des cadres interrogés se sont déjà endormies pendant une réunion. Parmi eux, 15% avouent même l'avoir fait plus d'une fois. Les hommes sont un peu plus nombreux à faire usage de la sieste pendant les réunions, à 35% contre 29% pour les femmes. Dans tous les cas, 75% des cadres avouent avoir déjà fait autre chose que de se concentrer sur ce dont il était question dans la réunion.

Sentiment d'inutilité

Mais ce n'est pas tout : près de neuf cadres sur dix (88% exactement) affirment s'être déjà sentis inutiles dans des réunions auxquelles ils devaient assister, et pour 70% d'entre eux, cela est arrivé plusieurs fois. Ceux qui se sentent les plus inutiles sont les moins de 35 ans qui travaillent dans les plus grandes entreprises, celles de plus de 5.000 employés : ils sont plus de 90% à éprouver ce sentiment d'inutilité, et encore plus en région parisienne que dans les autres régions de France.

Comment en finir avec cette situation ? En organisant mieux les réunions, pour 95% des cadres interrogés : cela permettrait d'économiser de l'argent pour 87% des sondés, d'être plus innovants (à 75%) et de gagner de l'argent (à 70%).

*Sondage réalisé en ligne du 19 au 24 mars pour le site Wisembly et le magazine Meetings Mag, mené auprès d'un échantillon de 1.001 personnes représentatif de la population des cadres, selon la méthode des quotas.

Partager sur :