Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un cas de Covid-19 dans une école à La Souterraine

-
Par , France Bleu Creuse

Ce cas positif de coronavirus a été confirmé à l'école Tristan L'Hermite, à La Souterraine : c'est une enseignante qui a été testée positive. Il y aurait aussi trois cas contacts. L'école continuera à accueillir les élèves ces jeudi 1er et vendredi 2 octobre, après la prise de dispositions.

Un cas de Covid-19 a été confirmé dans une école de La Souterraine, ce mardi 29 septembre, nous apprend la Préfecture de la Creuse ce mercredi soir
Un cas de Covid-19 a été confirmé dans une école de La Souterraine, ce mardi 29 septembre, nous apprend la Préfecture de la Creuse ce mercredi soir © Radio France - Jean-François Fernandez

Un cas de Covid-19 identifié dans une école à La Souterraine, ce mardi 29 septembre. Il s'agit de l'école Tristan l'Hermite, située impasse de la Croix Pierre, indique ce mercredi 30 septembre au soir la préfecture de la Creuse dans un communiqué. 

C'est une enseignante qui a été testée positive, selon Etienne Lejeune, le maire de La Souterraine. Trois autres enseignants seraient des cas contacts de cette enseignante : ils ont été placés à l'isolement et seront testés jeudi 1er octobre.

Pas de fermeture de classe, ni de l'école

En attendant, l'école Tristan L'Hermite ne ferme pas : la préfecture de la Creuse indique que des dispositions ont été prises pour accueillir les élèves jeudi 1er octobre et vendredi 2 octobre. Quatre enseignants ont été appelés pour au moins cette fin de semaine, afin de remplacer les instituteurs absents.

La semaine dernière, le gouvernement avait annoncé qu'il fallait désormais trois cas confirmés de coronavirus parmi les élèves d'une même classe pour que celle-ci soit considérée comme "contacts à risque". Auparavant, l'Autorité de santé (ARS) pouvait fermer la classe dès qu'un seul cas y était confirmé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess