Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Indre-et-Loire : un centre d'hébergement pour jeunes migrants va bientôt ouvrir à Sorigny

-
Par , France Bleu Touraine

Le département étoffe son dispositif en faveur des mineurs non accompagnés. Un centre d'hébergement devrait ouvrir courant février dans les locaux de l'ancienne MFR de Sorigny.

Le futur centre de Sorigny viendra en complément du dispositif déjà existant au Conseil départemental
Le futur centre de Sorigny viendra en complément du dispositif déjà existant au Conseil départemental © Maxppp - Maxppp

Indre-et-Loire, France

Un centre d'hébergement pour jeunes migrants ouvrira bientôt ses portes dans les locaux de l'ancienne MFR, la Maison Familiale Rurale, de Sorigny. Une décision de principe vient d'être actée par le conseil d'administration de cette MFR, aujourd'hui transférée à Noyant-de-Touraine. Ce centre devrait ouvrir courant février, au mieux, et accueillir de 50 à 60 jeunes. Ceux-ci devraient y rester le temps d'attendre leur rendez-vous d'évaluation par le Conseil départemental. Les séjours ne devraient pas excéder plus de 4 semaines. 

Une offre complémentaire à celle qui existe déjà

Le département alerte régulièrement sur ses difficultés de prise en charge des mineurs non accompagnés, qui arrivent toujours plus nombreux en Indre et Loire. En 2018, 1876 jeunes déclarés mineurs se sont ainsi présentés aux services du Conseil départemental. Ils étaient 553 en 2017. D'où la nécessité de leur trouver toujours plus de lieux d'hébergement, selon Vincent Nicoud, le secrétaire général de la Direction générale adjointe aux solidarités du département. "Nous avons l'obligation de les mettre à l'abri avant d'évaluer leur minorité ou pas, pour ensuite pouvoir les prendre en charge. Face à ce flux croissant, le département a déjà multiplié son offre de mise à l'abri. En septembre, plus de 50 places ont été mobilisées à Saint-Avertin. En novembre, plus d'une vingtaine à Chambray. Là ce serait une offre complémentaire sur la commune de Sorigny pour pouvoir mettre à l'abri, au chaud et en sécurité les jeunes qui se déclarent mineurs avant qu'ils soient évalués par les services du Conseil départemental". 

Le département devrait donc utiliser les locaux de la MFR de Sorigny par le biais d'un bail de 10 ans. Les recrutements des personnels vont débuter. Le Conseil départemental est aussi à la recherche d'autres lieux. Le lycée agricole de Fondettes pourrait ainsi être bientôt mis à contribution.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu