Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un centre éducatif fermé pour jeunes délinquants pourrait ouvrir en Dordogne

jeudi 27 septembre 2018 à 18:24 Par Marie-Sylvie Prudhomme, France Bleu Périgord

La ministre de la justice, Nicole Belloubet, a annoncé ce jeudi en visite à Angoulême, la création de 20 centres éducatifs fermés. La Dordogne fait partie des département où le ministère envisage d'installer un établissement qui héberge de jeunes délinquants.

Les centres éducatifs fermés accueillent des jeunes de 13 à 18 ans
Les centres éducatifs fermés accueillent des jeunes de 13 à 18 ans © Maxppp - Maxppp

24000 Périgueux, France

La ministre de la Justice, Nicole Belloubet a annoncé ce jeudi la création de 20 nouveaux centres éducatifs fermés en France.  Lors d'une visite au centre éducatif fermé d'Angoulême, la Garde des Sceaux a rappelé la nécessité de "compléter le dispositif national et de renforcer l'offre d'alternative à l'incarcération, dans un contexte d'augmentation sensible du nombre de mineurs détenus".

Des jeunes délinquants de 13 à 18 ans

Dans la liste des départements pressentis pour accueillir un établissement de ce type, la Dordogne figure dans_" les départements envisagés pour un appel à projet du secteur public"_, tout comme les départements du Gers, du Doubs, du Calvados ou du Pas-de-Calais. Ces centres éducatifs fermés, CEF,  "se distinguent du foyer classique dans la mesure où le placement est imposé dans le cadre d'un contrôle judiciaire, d'un sursis avec mise à l’épreuve ou encore d'une libération conditionnelle.  Il est dit « fermé » car le jeune est obligé d’y résider sous la surveillance permanente des adultes et de respecter les conditions du placement. Le CEF a pour mission de prendre en charge de manière continue 10 à 12 mineurs impliqués dans un parcours de délinquance, filles et garçons, âgés de 13 à 18 ans et faisant l’objet d’une mesure de placement judiciaire."

La Dordogne candidate mais pas forcément retenue

Pour l'instant, il s'agit d'un projet sans plus de précision. Il n'y a aucun élément sur la localisation possible de cet établissement en Dordogne ou sur une éventuelle date d'ouverture. A ce jour, 23 départements ont été retenus pour 20 centres prévus, le ministère explique que  " le nombre de départements (23) est supérieur au nombre de CEF qui seront effectivement créés (20) afin de faire face aux aléas du projet, notamment en matière d’emprises immobilières disponibles dans les différents secteurs."

Les appels à projet seront lancés entre 2018 et 2020. La création des 20 CEF s'échelonnera à partir de 2021.