Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un chantier qui fait "boum boum" à Rouen

lundi 4 mars 2019 à 18:34 Par Antoine Sabbagh, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

On vous explique d'où vient le bruit sourd et entêtant qu'on entend depuis plus d'une semaine à Rouen sur les quais de la rive gauche. C'est un chantier de réfection des quais sous le pont Guillaume le Conquérant : un énorme marteau pneumatique enfonce des piliers à 22 mètres de profondeur.

Le marteau pneumatique doit enfoncer 16 tubes à 22 mètres de profondeur
Le marteau pneumatique doit enfoncer 16 tubes à 22 mètres de profondeur © Radio France - Antoine Sabbagh

Rouen, France

Clément travaille sur un chantier de voirie à quelques mètres, il a donc l'habitude du bruit, mais là il commence à craquer : "Ca fait bam-bam dans la tête toute la journée, ça fait mal à la longue, et pourtant on est habitués à travailler dans le bruit et on s'en protège". Il faut dire qu'il voisine un chantier particulièrement sonore.

Jusqu'à 105 décibels près du chantier

Il a commencé il y a un peu plus d'une semaine quasiment sous le pont Guillaume le Conquérant. Une portion de quai de Seine est à refaire. Et pour les fondations, il faut enfoncer dans le sol à 22 mètres de profondeur des tubes en acier. "On travaille avec un marteau pneumatique, c'est comme un énorme marteau qui tape sur les tubes pour les enfoncer dans le sol. On sait que c'est très bruyant mais ce marteau pneumatique est la seule solution pour que les piliers s'ancrent bien dans la roche", explique un responsable de ce chantier mené par Haropa, les ports du Havre, Rouen et Paris.

Et ce chantier vire à l'enfer acoustique pour tous ses voisins. Au plus près, nous mesurons jusqu'à 105 décibels, l'équivalent d'une discothèque. 

Nathalie pensait se promener tranquillement sur les quais "Je suis obligée de me boucher les oreilles, dit-elle. C'est horrible, ce n'est pas du tout reposant et on perd tous les bienfaits d'une ballade". 

Ecoutez le bruit de ce chantier

Juste au-dessus du chantier se trouve le restaurant de François Lefrançais et les bruits arrivent jusque dans sa salle. "J'ai l'impression d'être dans Dallas, à force de taper ils vont trouver du pétrole, s'amuse-t-il. Mais c'est quand même pénalisant pour nous, ça vrille la tête au bout de la journée. Et heureusement cette semaine il ne fait pas beau donc ma porte est fermée mais la semaine dernière quand il faisait beau, c'était vraiment dur. Mes clients, qui sont des habitués, ne fuient pas, mais c'est clair qu'ils ne restent pas après le café!"

Encore près de 10 jours de travaux

Devant l'immeuble d'à côté, on croise François. Il sort de chez lui "Je vais me promener dans le centre-ville pour échapper au bruit. Je vais chercher un peu de calme. Après je ne me plains pas, il faut bien que les travaux se fassent, même si j'espère qu'ils ne vont pas durer trop longtemps".

François, et les autres voisins de ce marteau géant devront peut-être renouveler leurs stocks de boules Quiès. On devrait encore entendre l'entêtant boum-boum pendant une semaine et demi.