Société

Un chauffeur routiers sur trois a déjà risqué un accident par manque de sommeil

Par Fanny Bouvard, France Bleu mercredi 16 juillet 2014 à 18:31

C'est le constat que dresse une enquête de la fondation Vinci Autoroute, menée auprès de 375 chauffeurs poids lourd. En Touraine, les sociétés de transports et les routiers s'alarment aussi.

Les chauffeurs routiers roulent crevés. Entre des nuits trop courtes, des horaires fluctuants et des dizaines d'heures de routes par semaine, un professionnel sur trois admet avoir risqué l'accident par manque de sommeil. Beaucoup finissent par se faire peu r comme Philippe, un jocondien, chauffeur poids-lourds depuis 16 ans. "Le problème, c'est le train-train. Je me suis déjà assoupi et réveillé au milieu de la route, près de la bande d'arrêt d'urgence"

Reportage de Fanny Bouvard.

Pour éviter l'accident, les routiers s'échangent des conseils. Rouler sur les lignes blanches rugueuses et sonores des bandes d'arrêt d'urgence, boire beaucoup de café ou encore discuter des heures à la CIBI. Mais tous le concèdent, la seule véritable solution est de s'arrêter.

Christophe Coussi, représentant Force Ouvrières Transports en Touraine

En Touraine, la somn+olescence sur autoroute a déjà coûté la vie à un chauffeur routier depuis le début de l'année 2014.