Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un chef étoilé à la maison d'arrêt de Brest

A la maison d'arrêt de Brest, 28 détenus sont actuellement formés au travail en cuisine. Il s'agit essentiellement de femmes, qui espèrent ensuite se réinsérer et travailler dans la restauration, secteur en déficit de personnel qualifié. Ce jeudi, le chef étoilé Yvon Morvan a passé les grilles.

A la maison d'arrêt de Brest
A la maison d'arrêt de Brest © Radio France - Valérie Le Nigen

Brest, France

Dans la cuisine de la maison d'arrêt de Brest, non loin du quartier des femmes, on entend le bruit du fouet du pâtissier. Des détenues font monter une crème chantilly. Elles sont très concentrées et souriantes.

Le chef étoilé Yvon Morvan donne un cours aux détenus. - Radio France
Le chef étoilé Yvon Morvan donne un cours aux détenus. © Radio France - Valérie Le Nigen

Une détenue de 42 ans, qui ne souhaite pas donner son prénom témoigne : "Cette formation cuisine est super et rencontrer un chef étoilé, c'est vraiment sympa. Je ne pense pas en faire un métier. Mais mentalement, pouvoir sortir de la cellule pendant quelques heures, c'est ... je n'ai pas de mots." 

" Moins d'agitation dans le quartier des femmes"

La formation, financée par le Conseil Régional, a été mise en place l'an dernier par la directrice de la maison d'arrêt Catherine Pech  : "Ici, on a 403 détenus, dont 23 femmes. Elles n'avaient pas d'ateliers de travail comme les hommes ou de formation de découverte des métiers. On a donc mis en place cette formation cuisine en l'ouvrant aussi à quelques détenus hommes, pour travailler dans la mixité. Depuis, on a beaucoup moins d'incidents dans le quartier des femmes."

Déjà trois détenus embauchés à leur sortie de prison

134 détenus ont demandé à bénéficier de cette formation en cuisine. "Pour l'instant, 38 seulement ont pu en bénéficier, précise Catherine Pech. Il y a pas mal de critères, et notamment le type de peine et le comportement, car en cuisine, les détenus sont en contact avec des couteaux. " La formation dure trois mois, avec un stage en restaurant à l'extérieur. Elle ne permet pas de passer un diplôme, mais "trois détenus ont déjà trouvé du travail à leur sortie de prison grâce à ce temps de formation", précise Alain Crivelli, responsable de la formation. Il poursuit : "Ce sont des gens très travailleurs et très motivés. Sans doute plus que des jeunes qui sortent des écoles. 

11 portes à franchir pour acceder à la cuisine. - Radio France
11 portes à franchir pour acceder à la cuisine. © Radio France - Valérie Le Nigen

Yvon Morvan : "Les aider sans jugement"

Ce jeudi, le chef étoilé Yvon Morvan est intervenu pour soutenir l'équipe et passer à un cran au-dessus. "Je n'ai aucun jugement ! Si je peux les aider, c'est tant mieux", sourit-il entre deux conseils avisés sur le geste de poignet ou la manière de couper des ingrédients. Une vingtaine d'invités auront profité de ce déjeuner étoilé, au cœur de la maison d'arrêt : des magistrats, des élus, des directeurs d'établissements en lien avec la prison.