Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un collectif ardéchois lance une carte collaborative pour recenser les problèmes de téléphone

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Le collectif ardéchois "Orange j'enrage" a lancé sur son site internet une carte collaborative pour recenser les lignes endommagées et ainsi montrer l'ampleur de la vétusté du réseau téléphonique en France.

La carte collaborative du collectif Orange j'enrage.
La carte collaborative du collectif Orange j'enrage. - © site internet d'Orange j'enrage

Il reste encore 350 clients sans téléphone dans la Drôme et en Ardèche, trois mois après l'épisode de neige de la mi-novembre ! Mais ce n'est pas tout : les Drômois et les Ardéchois sont nombreux à subir des coupures ou des pannes à répétition, que ce soit de téléphonie fixe ou d'internet.

Si bien que le collectif ardéchois "Orange j'enrage", qui s'est monté fin 2019, a lancé une carte collaborative sur son site internet pour recenser les lignes téléphoniques endommagées et pour montrer l'état du réseau, partout en France.

"C'est une carte classique dans laquelle on peut rajouter des informations. Elle est à disposition de tout le monde et elle peut servir en mode consultation, c'est-à-dire qu'on peut voir sur la carte tous les problèmes qui ont été indiqués, mais on peut aussi rajouter des pointeurs en indiquant si c'est une ligne qui est cassée ou qui est tombée au sol par exemple, détaille Alain Baraquié, l'un des membres fondateurs du collectif. 

"Ce qu'on veut, c'est rendre visible l'état des dégâts"

"Chaque personne individuellement pleure auprès d'Orange ou auprès de son maire pour dire qu'il a des problèmes mais ce n'est pas référencé. Il n'y a qu'Orange qui sait le nombre de plainte qu'il reçoit et le nombre de dossiers qu'il a à traiter, poursuit-il. Donc ce qu'on veut, c'est rendre visible l'état des dégâts, le nombre de personnes en situation de détresse et que tout le monde puisse se rendre compte de ça".

Le collectif "Orange j'enrage" organise par ailleurs une nouvelle réunion publique ce jeudi 13 février au soir à Beauvène, en Ardèche. (près du Cheylard), à 18h dans l'ancienne mairie, en présence de la maire de la commune puis mercredi prochain à Saint-Jean-Chambre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu