Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un collectif campe devant l'hôtel de ville d'Alès pour les sans-abris

jeudi 21 décembre 2017 à 9:14 Par Camille Payan, France Bleu Gard Lozère

Des membres du collectif d'action contre le chômage et la précarité à Alès (Gard) ont décidé de planter des tentes devant l'hôtel de ville pour demander au maire Max Roustan de libérer des places d'hébergement d'urgence pour les sans-abris.

Les sans-abris cherchent au coin pour se protéger du froid.
Les sans-abris cherchent au coin pour se protéger du froid. © Maxppp - maxppp

Alès, France

Comme les sans-abris confrontés au froid, une quinzaine de membres d'un collectif d'action contre le chômage et la précarité d'Alès ont décidé de camper devant l'hôtel de ville. Ils viennent de passer une première nuit sous leurs tentes installées sur le parvis. 

Une action pour interpeller le maire, Max Roustan et lui demander de libérer des places pour les sans abris qui dorment aujourd'hui sous les ponts à Alès et dans la rue. 

Les sans-abris sont des êtres humains qui doivent être à l'abri du froid, ils méritent un hébergement digne." Michel Chamontel, secrétaire du Collectif

Michel Chamontel, secrétaire du Collectif d'Action contre le Chômage et la Précarité.

Une cinquantaine de personnes dans la rue

D'après le collectif il y a aurait plus d'une cinquantaine de personnes sans domicile fixe dans la ville. Certaines trouvent des hébergements d'urgence mais d'autres sont toujours sans toit et passent des nuits difficiles à cause du froid.

Le collectif compte camper jusqu'à ce que le maire agisse. Dès ce jeudi soir 19 heures, les tentes seront à nouveau installées. Un véritable camping en ville. 

Au lever du jour, tout le monde prend le petit déjeuner sur place avant de partir au travail. Le collectif espère mobiliser du monde pour que la mairie débloque la situation au plus vite.