Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un collectif craint des impacts sur le bocage mayennais avec l'arrivée de la fibre

-
Par France Bleu Mayenne

Le collectif Bocage 53 tire la sonnette d'alarme. Selon lui, le déploiement aérien de la fibre en Mayenne pourrait avoir un impact néfaste sur le bocage.

Avec l'arrivée de la fibre, quelques riverains pratiquent un abattage abusif
Avec l'arrivée de la fibre, quelques riverains pratiquent un abattage abusif

Mayenne, France

"Fibre et bocage : l'autre défi mayennais ?"  C'est l'intitulé du communiqué publié par le collectif bocage 53. Depuis cet hiver, l'association reçoit les témoignages de haies coupées à blanc, d'arbres abattus pour préparer le passage de la fibre. 

"Le déploiement aérien de la fibre concerne _14 000 kilomètres de routes sur le département_. Consigne est donnée à toutes les mairies du département d'informer les propriétaires riverains de leur obligation d'élaguer les arbres et rabattre les haies sous les fils du téléphone... à leur charge" indique le communiqué.

Abattage abusif d'arbres selon le collectif

Selon Bocage 53, certains Mayennais n'hésitent pas à aller au-delà de la consigne et se lancent dans l'abattage d'arbres et de linéaires de haies, "les gens sont tentés d'abattre parce que l’élagage, c'est tous les deux ans ou trois ans, ils se disent on rase tout comme ça on sera tranquille", déplore au micro France Bleu Jean-Marc Lalloz, membre du collectif.

Un abattage abusif qui selon lui pourrait avoir des conséquences dramatiques sur la biodiversité :"on nuit à l'avenir de nos petits enfants, à chaque fois que vous retirez un kilomètre de bocage c'est potentiellement 40 nids d'oiseaux en moins".

Bocage 53 n'est pas opposé au déploiement de la fibre mais souhaite une prise de conscience."On ne doit _pas opposer la technologie à l'environnement_, il ne faut pas accuser directement les gens mais il faut les informer, les sensibiliser, et ça c'est le rôle du Conseil départemental, il doit expliquer au grand public pourquoi il faut élaguer et non abattre", termine Jean-Marc Lalloz.

Par ailleurs, le collectif demande au Conseil départemental l'enfouissement de la fibre dans des zones naturelles dites sensibles.