Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un concours de cuisine en Dordogne pour mettre en valeur les chefs de la restauration scolaire

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

Des cuisiniers de la restauration scolaire se sont affrontés ce samedi 29 mai pour la toute première édition du concours "Chefs et équipiers de cuisine des lycées" à Bergerac. Cet événement avait pour objectif de mettre en valeur les métiers de la restauration collective et les produits locaux.

L'équipe corrézienne prépare un bouillon de légumes
L'équipe corrézienne prépare un bouillon de légumes © Radio France - Flavien Groyer

Une trentaine de cuisiniers avaient les mains dans le cambouis ce samedi 29 mai à Bergerac. Pendant plusieurs heures, dans les locaux du lycée professionnel Jean-Capelle de Bergerac, ils se sont affrontés pour le concours "Chefs et équipiers de cuisine des lycées" organisé par la Région Nouvelle-Aquitaine et l'Institut du Goût. 

Dix équipes de trois personnes venues de plusieurs établissement de Nouvelle-Aquitaine y ont participé : Landes, Corrèze, Pyrénées Atlantiques, Deux-Sèvres, Vienne. Il n'y avait pas de candidat périgourdin. A la fin du temps imparti, les plats ont été goûtés par un jury prestigieux composé notamment de Vincent Arnould, meilleur ouvrier de France et chef étoilé du Vieux Logis à Trémolat ou encore de Régis Marcon chef étoilé de la Haute-Loire.

Un métier à mettre en valeur 

Tabliers autour de la taille, les équipes s'affairent aux fourneaux. Certains coupent viandes, légumes ou quelques fraises. D'autres émincent de l'ail ou des oignons. Tous les chefs ont une même et seule mission : réaliser un plat et un dessert de leur propre cantine mais pour dix personnes. Il fallait aussi respecter un budget de trois euros. Un défi accepté par Christelle car les idées reçues ont la vie dure : "L'image du cantinier ou de la cantinière perdure, sauf que ce n'est plus cela !" Un avis partagé par Laurent qui vide son poisson juste en face : "J'ai commencé par la gastronomie donc nous sommes avant tout des cuisiniers. Nous avons changé de voie mais on veut apporter notre savoir-faire aux élèves" explique-t-il. 

"On peut travailler des produits bruts et frais"

Le surgelé ou les produits industriels, c'est fini depuis longtemps mais "il faut le rappeler, c'est important" lance James, chef qui arrive de Poitiers. Tous les chefs misent sur les circuits courts comme Jean-Jacques, chef dans le Pays Basque : "Nous pouvons travailler des produits bruts, frais, locaux et de circuits courts, les agrémenter pour que la cuisine collective soit mise en valeur". Ce samedi, Jean-Jacques et ses équipiers vont cuisiner une polenta grand roux avec des produits basques : "Ce sont des choses que l'on fait dans notre restaurant scolaire. En moyenne, on prépare cela pour 1400 couverts tous les midis". 

On préfère parler de restaurant scolaire plutôt que de cantine - Jean-Jacques 

Le palmarès

  1. Equipe du lycée Jean-Moulin de Thouars dans les Deux-Sèvres avec pour récompense un séjour au Vieux Logis de Trémolat. 
  2. Le lycée de Saint Vincent de Tyrosse (Landes)
  3. Lycée Georges-Cabanis de Brive-la-Gaillarde (Corrèze)
Choix de la station

À venir dansDanssecondess