Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un congrès international à Nice pour améliorer la prise en charge des victimes de terrorisme

-
Par , France Bleu Azur

Au premier jour du congrès international des victimes du terrorisme, des victimes françaises, indonésiennes ou kényanes ont pris la parole pour raconter leur histoire. Le maire de Nice, Christian Estrosi, a défendu l'idée d'un mémorial-musée à Nice pour ne pas oublier les attentats.

Guillaume Denoix-de-Saint-Marc, directeur général de l'association française des victimes du terrorisme
Guillaume Denoix-de-Saint-Marc, directeur général de l'association française des victimes du terrorisme © Maxppp - LUDOVIC MARIN / POOL

Nice, France

Le huitième congrès international des victimes du terrorisme se tient à Nice jusqu'à samedi, organisé par l'Association française des victimes du terrorisme. Des temps d'échanges, des tables rondes sont prévus pour évoquer un phénomène qui ne connait ni limite ni frontière. L'objectif est d'aider les victimes à obtenir une meilleure reconnaissance, de comparer les prises en charge en fonction des pays pour améliorer l'accompagnement. 

Nice souhaite accueillir un futur mémorial-musée

Pour la seconde fois, le congrès se tient en France et pour la première fois à Nice, ville meurtrie par l'attaque du 14 juillet 2016 sur la promenade des Anglais. Christian Estrosi, le maire, a pris la parole pour ouvrir ce congrès: "Nice a été une ville martyre et n'en sort pas indemne". Il a rappelé ce qui a été mis en place pour accompagner les victimes mais a reconnu qu'il y a des choses à améliorer : "Le statut de veuf et de veuves, le soutien psychologique, des moyens nécessaires en personnels soignants, des moyens financiers pour les hôpitaux qui prennent en charge les enfants notamment." 

Il souhaiteque Nice accueille le musée du terrorisme car Nice est la ville en France où le nombre d'enfants victimes a été le plus important.

Christian Estrosi

Nice accueillera un dispositif régional de prise en charge globale du psychotraumatisme pour permettre aux victimes ou à leurs proches de bénéficier d’expertise en termes d’accompagnement thérapeutique, former les professionnels des modalités de prise en charge novatrices. 

Nice est également candidate pour accueillir un centre européen d'expertise pour les victimes du terrorisme. Il permettrait aux victimes de bénéficier d'une expertise en matière de droits, d’accompagnement thérapeutique.

Il faut encore améliorer des choses dans la prise en charge des victimes. Elles ont besoin de bienveillance, d'écoute. Le maire de Nice Christian Estrosi a évoqué une défaillance survenue à la suite de l'attentat de Nice, en ouverture du congrès.

Christian Estrosi, le maire de Nice

Une victime de l'attentat de Nice témoigne 

Gilles Gambéri est niçois. Le retraité, ancien conducteur de chemin de fer, était sur la promenade des Anglais le soir de l'attentat du 14 juillet 2016. Il s'est retrouvé tout près du camion, juste avant qu'il ne stoppe sa course folle et que les policiers ouvrent le feu. Il était monté sur le marche-pied pour tenter d'ouvrir la portière

Il est resté une heure et demie sur les lieux du drame à aider des secours à couvrir des corps de victimes. Aujourd'hui, il est toujours suivi pour choc post-traumatique, et c'est un long travail.

Gilles, victime de l'attentat de Nice

Gilles estime qu'il a été bien pris en charge, notamment au niveau psychologique, et a mis du temps à réaliser qu'il était une victime.

Gilles, victime de l'attentat de Nice

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu