Société

La Normandie, point de passage des migrants vers l'Angleterre

Par Thomas Pontillon, Claire Briguet-Lamarre et Christine Wurtz, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) lundi 18 janvier 2016 à 6:22

image d'illustration
image d'illustration © Maxppp

Depuis quelques mois, le nombre de migrants tentant de rallier l'Angleterre depuis la Normandie augmente. A Dieppe et Cherbourg, des renforts policiers sont arrivés. Tandis qu'une famille de réfugiés syriens s'est installée à Varengeville-sur-Mer,en Serine-Maritime.

Des renforts de police à Dieppe pour une petite centaine de migrants

Le syndicat de police Alliance réclame des renforts à Dieppe, après les heurts qui ont opposé les forces de l'ordre à un groupe de migrants début décembre sur le site du Transmanche. En août dernier, déjà, le maire, Sébastien Jumel, avait écrit au Ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve pour alerter sur la situation de sa ville, confrontée à une pression migratoire forte autour des ferries qui assurent la liaison avec l'Angleterre pour que Dieppe ne devienne pas Calais. Ils étaient une trentaine il y a quelques mois, essentiellement des Albanais, ils seraient une petite centaine aujourd'hui selon la préfète, Nicole Klein.

Nicole Klein précise que les migrants sont moins'une centaine à Dieppe

Des migrants de nationalité syrienne, irakienne, ou erythréenne, qui font désormais partie du paysage urbain à Dieppe.

Les migrants se sont installés près du terminal du Transmanche à Dieppe - Radio France
Les migrants se sont installés près du terminal du Transmanche à Dieppe © Radio France - Capture d'écran - Claire Briguet-Lamarre

Une situation qui crée parfois des tensions avec les habitants et les commerçants dieppois. 

Reportage de Christine Wurtz à Dieppe

90 tentatives de passages de migrants à Cherbourg depuis janvier

Le nouveau préfet de la Manche Jacques Witkowski rappelle que des mesures de contrôle et de sécurité sont déployées depuis trois semaines sur le port de Cherbourg alors que le nombre de migrants qui tentent de passer en Angleterre a largement augmenté en novembre et décembre.

Malgré le renforcement des clôtures, de nombreux migrants arrivent à passer - Radio France
Malgré le renforcement des clôtures, de nombreux migrants arrivent à passer © Radio France - Jacqueline FARDEL

► [90 tentatives de passage de migrants vers l'Angleterre depuis début janvier à Cherbourg](http://Le nouveau préfet de la Manche Jacques Witkowski rappelle que des mesures de contrôle et de sécurité sont déployées depuis trois semaines sur le port de Cherbourg alors que le nombre de migrants qui tentent de passer en Angleterre a largement augmenté en novembre et décembre.)

Des réfugiés syriens installés à Varengeville-sur-Mer

Ils ont vu l'horreur. Ce couple de réfugié a quitté la Syrie pour Varengeville-sur-Mer en Seine-Maritime il y a seulement quelques mois après avoir obtenu un visa pour la France. _"En Syrie la situation est devenue impossible. Le danger est partout. On peux être tué à n'importe quel moment et par n'importe qui. D'un coté Daech , de l'autre les bombes du régime_." explique la jeune femme qui souhaite rester anonyme. 

Reportage avec le couple de réfugié

Partir pour sauver son enfant

Ces trentenaires ont choisi de partir pour offrir une vie meilleure à leur fils de 3 ans. _"_ Encore aujourd'hui en France, il fait toujours des cauchemars et il me dit "ils vont venir nous tuer". Je lui demande "qui?". Il me réponds "Daech, je sais qu'ils vont venir nous tuer". Il n'a que 3 ans et il est térrorisé. J'espère que ses cauchemars vont cesser ici bientôt." explique sa maman. 

Le temoignage de la jeune femme

"3 réfugiés dans un village de 1.000 habitants, c'est pas énorme !"

C'est la mairie qui est à l'origine de cet accueil. Dominique Duthu, adjointe au maire, est satisfaite depuis l'arrivée en début d'année du couple. "Tout se passe bien. Ils s'intègrent très bien. L'enfant s'est déjà fait pleins de copains à l'école". Le couple bénéficie d'un logement loué par un particulier "Ils sont autonomes. Ils payent eux-même leur logement. Les habitants viennent leur donner un coup de main parfois en leur donnant du bois par exemple pour la cheminée. Ils sont parfaitement acceptés. En même temps, c'est un geste d'humanité. 3 réfugiés dans un village de 1.000 habitants, ce n'est pas énorme." conclut elle. 

ITW Dominique Duthu, adjointe au maire de Varengeville sur mer

Partager sur :