Société

Un cran de plus dans la lutte contre le travail illégal

Par Henrique Vieira Campos, France Bleu Limousin mardi 8 septembre 2015 à 18:09

Le secteur du BTP est particulièrement concerné.
Le secteur du BTP est particulièrement concerné. © Max PPP - Denis Sollier

L'Etat et les organisations du BTP du Limousin vont coopérer pour mieux cibler les fraudes au travail détaché, cette formule qui permet à une entreprise étrangère de faire travailler ses salariés en France, un dispositif souvent utilisé sur les gros chantiers.

L'année dernière, près de 2.000 salariés étrangers ont ainsi travaillé en Limousin, mais ce système peut rapidement dériver sur des fraudes. Des salariés qui n'ont pas forcément travaillé toute l'année, alors pour 2014 ça équivaut à 174 postes à temps plein donc une bonne PME. Ce recours aux travailleurs détachés est en très forte augmentation, il a été multiplié par neuf depuis 2006 en Limousin. Le secteur du BTP est principalement concerné, des entreprises font appel à de la sous-traitance étrangère. D'où cet œil très attentif des services de l'État car les salariés ont droit aux rémunérations et au code du travail français et non pas de leur pays d'origine, évidemment c'est moins avantageux par exemple pour une entreprise d'Europe de l'Est qui peut être tentée de sous-payer les employés qu'elle envoie en France.

Trois inspecteurs seulement pour toute la région

Les contrôles deviennent donc plus nombreux mais limités tout de même puisqu'en Limousin on ne compte que trois inspecteurs, ce qui oblige l'inspection du travail à choisir ses cibles. Quinze gros chantiers ont été identifiés dans la région, qui seraient susceptibles d'employer des travailleurs détachés. Il n'y a pas pas encore de bilan chiffré pour ces contrôles, si ce n'est la toute première sanction administrative pour non déclaration du travail détaché, dans ce cas, l'entreprise devra payer 2.000 euros par salarié.