Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un Creusois en finale du concours du Meilleur apprenti charcutier de France

-
Par , France Bleu Creuse

L'apprenti charcutier de la commune d'Évaux-les-bains participe ce weekend à la finale du concours. Une fierté pour le jeune homme et pour son maître d'apprentissage.

Depuis 2017, Mayron Leman, 19 ans, est apprenti dans la boucherie-charcuterie de Vincent Depoux, à Évaux-les-bains.
Depuis 2017, Mayron Leman, 19 ans, est apprenti dans la boucherie-charcuterie de Vincent Depoux, à Évaux-les-bains. © Radio France - Léa Guedj

Mayron Leman, jeune Creusois de 19 ans, s'est qualifié pour la finale du concours des Meilleurs Apprentis de France (MAF), dans sa spécialité de charcutier-traiteur. Une surprise pour lui, puisqu'il était arrivé en deuxième place au niveau régional du concours. Habituellement, seules les médailles d'Or régionales sont sélectionnées pour participer à l'épreuve nationale. Mais le jury a estimé qu'il avait tellement bien travaillé qu'il méritait d'y participer.

Il disputera cette finale de la 50e édition du MAF à Paris avec 19 autres candidats, de 15 à 21 ans, ce weekend. Un rendez-vous reconnu par la profession et une expérience d'exception pour Mayron. Il devra préparer une terrine de mousse de foie de porc aux morilles, deux saucissons cuits de porc et canard, et un pâté croûte de cochon aux fruits secs. Sa maîtrise, sa technique, son organisation et même son respect des bonnes pratiques en matière d'hygiène seront évalués par le jury. Mais le jeune homme reste "concentré" et relativement confiant, malgré la pression. Il pense notamment "travailler sur sa décoration de table" et craint l'épreuve de la mousse de foie, car "c'est une émulsion à chaud, difficile à réaliser".

"J'y vais comme à l'entrainement", explique Mayron qui s'est exercé avec un Meilleur ouvrier de France, Francis Maligne, au Centre de formation des apprentis de Limoges. Ses quatre ans dans la boucherie-charcuterie de Vincent Depoux, à Évaux-les-bains, l'ont fait "mûrir", se réjouit le maître d'apprentissage, "fier" de voir Mayron en finale du MAF. Lui qui était "si timide" lorsqu'il est arrivé dans son établissement, a su démontrer "son application, son implication, sa curiosité et son envie" tout au long de son apprentissage.

Gagner cette finale serait un tremplin pour la carrière de Mayron, qui espère ainsi avoir l'opportunité de rejoindre des "charcuteries haut-de-gamme". Ce métier, c'est "sa vocation", et il le sait depuis son enfance. "Depuis tout petit, je travaille le porc à la campagne, j'ai toujours vu mon oncle et mes parents préparer leur propre viande pour notre charcuterie", se souvient Mayron.

Plus de 6000 candidats, âgés de moins de 21 ans, s'inscrivent chaque année dans plus de 90 métiers au concours MAF. À noter que cette année, un autre Limousin y participera, il s'agit d'Adrien Gagnepain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess