Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 54 en orange

Un début d'été très moyen pour les hôteliers du Gard

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Mais où sont passés les touristes ? C'est la question que se posent les hôteliers du Gard. Le taux de réservation est nettement en deçà de l'an dernier pour le mois de juin et le début du mois de juillet selon le président de l'UMIH (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie).

Gérard Hampartzoumian, le président de l'UMIH dans le Gard
Gérard Hampartzoumian, le président de l'UMIH dans le Gard © Radio France - Sylvie Duchesne

Beaucoup de monde dans les rues d'Uzès ce mercredi pour le marché traditionnel mais peu de réservations dans les hôtels de la ville. C'est ce que constate Gérard Hampartzoumian, gérant de "La Taverne de Sophie", un hôtel 2 étoiles situé dans le centre-ville. C'est aussi le président dans le Gard de l'UMIH.

"Au mois de juin, on a tourné à peu près entre 30 à 35% d'occupation. Pour le début du mois de juillet, on atteint 40%_."  _La raison selon lui : la peur pour les personnes les plus âgées, sa clientèle, de se retrouver dans des lieux où elles pourraient être contaminées par le Covid-19 malgré les mesures barrières mises en place. Les campings selon lui risquent de mieux travailler. "Les bungalows, ça risque de s'isoler un peu". Le taux d'occupation ne devrait pourtant pas dépasser 50% cet été. 

L'absence des touristes étrangers 

Si la fréquentation est moins importante dans les hôtels, c'est aussi parce que les touristes étrangers sont beaucoup moins nombreux. "Je n'ai toujours pas vu d'Anglais chez moi cette année. D'habitude, il y a aussi beaucoup d'Australiens et de Néo-Zélandais à Uzès. Cette année, ils ne peuvent pas venir. Les hôteliers seront contents s'ils font 50% de leur chiffre d'affaires de l'année dernière. Le risque, c'est que les entreprises ne pourront pas rentrer de trésorerie pendant l'été. Sans parler de tous les saisonniers qui ne pourront pas travailler." 

Réserver directement plutôt que passer par Booking

L'autre difficulté, ce sont les plate-formes de réservation. Booking notamment qui prélève une commission de 15%. À l'entrée de son hôtel, Gérard Hampartzoumian a donc installé une affiche qui incite les clients à réserver en direct. "Ils paieront leur chambre moins cher et nous, ça nous permet de gagner un peu plus d'argent. C'est le fameux 'consommer local' sourit-il. Avec Booking, vous paierez toujours plus cher que quand vous appelez l'hôtel en direct."

Pour contourner cette plate-forme de réservation, l'UMIH a passé un accord avec "Le Bon coin". "Une société française. Sur près de 18.500 hôtels en France, ils ont 4.500 hôtels inscrits, notamment la chaîne des 'Logis de France'. Jusqu'à la fin de l'année, elle ne prélèvera aucune commission sur les réservations. Après, ils promettent de ne prendre que 10% de commission.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess