Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un député de la Manche demande un plan national de lutte contre le frelon asiatique

lundi 8 octobre 2018 à 16:07 Par Pierre Coquelin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu

Le député de la Manche Bertrand Sorre va demander un rendez-vous auprès du ministère de la Transition écologique. Il souhaite que l'Etat passe aux actes dans la lutte contre le frelon asiatique. Un nuisible qui ne cesse de progresser, notamment dans le département.

Le député du sud Manche Bertrand Sorre souhaite "que l'Etat prenne sa part" dans la lutte contre le frelon asiatique
Le député du sud Manche Bertrand Sorre souhaite "que l'Etat prenne sa part" dans la lutte contre le frelon asiatique © Maxppp - Aurelien Morissard

Manche, France

"C'est un enjeu majeur que de trouver des solutions pour peut-être pas réussir à éradiquer malheureusement, mais en tous les cas limiter de façon très importante la prolifération" du frelon asiatique, confie le député Bertrand Sorre. Il va solliciter un rendez-vous auprès du ministère de la Transition écologique dans les prochains jours. Le Manchois souligne une forme d'"attentisme" ces dernières année face à ce nuisible : 3.000 nids déjà recensés dans le département en 2018, contre 1.000 en 2017. Selon lui, l'Etat doit prendre sa part dans la lutte. 

Un "cas de santé publique majeur"

Bertrand Sorre demande la mise en place d'un plan de lutte national. En réalité, en 2017, le gouvernement avait déjà émis l'idée d'une stratégie face au nuisible à l'échelle de l'Hexagone, mais les moyens n'ont pas suivi. "Le constat qui est fait aujourd'hui marque certainement beaucoup trop d'attentisme dans les années qui ont passé", commente le député du sud Manche. "Il faut que le gouvernement soit incitatif mais pas seulement par des mots, mais aussi par une aide financière pour accompagner ce travail de terrain : pour moi, il faut que chaque personne qui constate l'implantation d'un nid puisse avoir une aide pour le supprimer. Aujourd'hui, on a des cas de personnes qui n'appellent pas les entreprises parce qu'elles n'ont pas les moyens de payer, car il y a des communes qui n'ont pas contractualisé dans le département de la Manche", précise Bertrand Sorre. 

C'est un enjeu majeur que de trouver des solutions pour peut-être pas réussir à éradiquer malheureusement, mais en tous les cas limiter de façon très importante la prolifération

Il faut compter entre 150 et 200 euros pour détruire un nid de frelons asiatiques. "On en découvre partout sur notre territoire. C'est devenu une difficulté pour nos apiculteurs et un véritable fléau de santé publique, car c'est un animal particulièrement agressif", commente le député Bertrand Sorre. On se rappelle qu'une personne a été tuée à la suite de piqûres de frelons asiatiques cet été dans le sud Manche. La victime a été attaquée par les nuisibles qui avaient élu domicile dans son jardin. Elle est décédée quelques jours jours plus tard, début août.

Selon le département de la Manche, 2.900 nids ont d’ores-et-déjà été détruits contre 1.450 sur l’ensemble de l’année 2017.