Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Mouvement des gilets jaunes

Un an des gilets jaunes : au rond-point Cacahuète de Montargis, Jérôme Torterat reste mobilisé

-
Par , , France Bleu Orléans, France Bleu

Dans le Montargois, le mouvement des gilets jaunes a rendu célèbre un rond-point au drôle de nom : le rond-point cacahuète, situé au croisement de la Nationale 7 et de la Nationale 60. Devenu la mascotte des chaînes d'info en continu, il a été occupé pendant près de deux mois, malgré le froid

Des gilets jaunes avant le réveillon de Noël au rond-point cacahuète de Montargis
Des gilets jaunes avant le réveillon de Noël au rond-point cacahuète de Montargis © Radio France - Manon Derdevet

Montargis, France

Pour Jérôme Torterat, un artisan montargois de 39 ans devenu au fil des semaines de mobilisation des gilets jaunes, un visage connu et un interlocuteur fréquent des chaînes de télévision, la sensation qui reste, c'est le froid. Lui a passé, avec quelques dizaines d'autres gilets jaunes, plus d'un mois et demi sur le rond-point cacahuète à Montargis, du 17 novembre 2018 jusqu'à la mi-janvier 2019.

"On a vécu ce que vivent les personnes à la rue pendant plus d'un mois, le froid, la neige"...

"Le 17 novembre on a quitté nos femmes, on a quitté la famille, on a dit : on y va, on ne sait pas quand on rentre... Et on est rentrés plus d'un mois et demi plus tard, après avoir passé Noël et le Jour de l'An sur le rond-point. On est partis quand les CRS ont démantelé nos installations. Et je peux vous dire qu'on était contents de rentrer à la maison ! Parce qu'on a vécu ce que vivent les SDF dans la rue au quotidien, et c'est dur. Le froid de canard, la neige..."

Photo prise par Jérôme Torterat au rond-point cacahuète montrant les installations des gilets jaunes - Aucun(e)
Photo prise par Jérôme Torterat au rond-point cacahuète montrant les installations des gilets jaunes - Jérôme Torterat

"Le 18 ou 19 novembre, il neigeait, on a d'ailleurs des photos où on est sous la neige, on n'a pas encore de cabanes, on se réchauffe comme on peut, on est autour du feu. Donc oui on était contents de rentrer !"

Le 22 décembre 2018, Manon Derdevet s'était rendue au rond-point cacahuète, pour un reportage sur les gilets jaunes qui s'apprêtaient à fêter Noël sur place. Un an après, Jérôme Torterat témoigne : "La colère m'a fait venir le 17 novembre, le 18, le 19. Mais ce qui m'a fait rester, c'est la solidarité des gens. Les messages sur les réseaux sociaux, les lettres qu'on a reçues, des cartes de voeux... On avait installé une boite aux lettres, nous, la Poste nous déposait les lettres au nom du rond point cacahuète - les gilets jaunes - Montargis. C'est le soutien des gens qui nous a permis de tenir"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu