Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un deuxième monument aux morts inauguré à Orgeux

lundi 7 mai 2018 à 19:36 Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne

La secrétaire d'État auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, est venue inaugurer ce lundi 7 mai un monument aux morts à Orgeux en Côte-d'Or. Ce village a en effet décidé de se doter d'un monument flambant neuf, tout en conservant l'ancien.

Le sculpteur Michel Couqueberg, le maire d'Orgeux Jean-Pierre Opplert et la secrétaire d'État Geneviève Darrieussecq dévoilent le nouveau monument aux morts.
Le sculpteur Michel Couqueberg, le maire d'Orgeux Jean-Pierre Opplert et la secrétaire d'État Geneviève Darrieussecq dévoilent le nouveau monument aux morts. © Radio France - Jacky Page

Orgeux, France

Fanfare, porte-drapeaux, militaires, officiels et badauds. Il y avait du monde ce lundi sur la place du 19 mars 1962 à Orgeux. Un tel rassemblement n'aurait pas été possible devant l'ancien monument aux morts, à moins de détourner le trafic sur la route départementale 28D, qui traverse le village.

Le vieux monument était mal situé 

Le maire, Jean-Pierre Opplert évoque la nécessité d'ériger un nouveau monument : « Le monument qui date de 1920 était placé sur la route départementale. Dans les années 20, ça ne posait pas tellement de problèmes, il y avait moins de problèmes de circulation et de sécurité qu’aujourd’hui. » Déplacer la vieille stèle aurait pu briser la pierre très détériorée par le temps. Alors le conseil municipal a décidé de laisser le vieux monument où il se trouve, de continuer à l’entretenir, tout en faisant construire un nouveau lieu de commémoration, plus adapté aux rassemblements.

L'ancien monument, au bord de la route, sera entretenu, mais les cérémonies ne s'y dérouleront plus. - Radio France
L'ancien monument, au bord de la route, sera entretenu, mais les cérémonies ne s'y dérouleront plus. © Radio France - Jacky Page

C'est le sculpteur local Michel Couqueberg qui a remporté l'appel d'offres pour la conception de cette double flamme en bronze de 300 kilos. Ce n'est pas son premier monument, mais celui-là est particulier : « celui-là va symboliser d’une part la vie, et d’autre part la mort, et les disparus qui sont passés par cette étape de la terre au ciel. J’ai œuvré en pensant aussi à mon grand-père qui a fait Verdun, et puis mon père en 1945 ». L’artiste n’a pas facturé le temps qu’il a consacré à cette œuvre.

L'émotion des familles des soldats morts pour la France

Les 11 soldats d'Orgeux tombés pour la France (10 en 14-18, et un en 39-45), ont donc dorénavant deux monuments pour les honorer. Et ça réconforte Thérèse, 71 ans, et Paulette, 88 ans. Ces deux cousines ont deux grands oncles morts à la Grande Guerre, dont les noms sont gravés sur la stèle. « on a vécu avec ça toute notre vie, avec ce souvenir, et aujourd’hui de voir tout ce monde, de voir que la ministre s’est déplacée, c’est magnifique pour nous, on pleure toutes les deux ».

Au terme de la cérémonie, Geneviève Darrieussecq est allée saluer les porte-drapeaux - Radio France
Au terme de la cérémonie, Geneviève Darrieussecq est allée saluer les porte-drapeaux © Radio France - Jacky Page

Patricia Gourmand, vice-présidente du conseil départemental, qui a cofinancé cette oeuvre, rappelle que de nos jours, d'autres soldats meurent au combat, loin de nos frontières, face à des groupes terroristes.  Ces victimes des conflits d'aujourd'hui, la secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, ne les oublie pas non plus : « désormais, tous les 11 novembre, les patronymes des morts pour la France dans l’année écoulée, seront rappelés devant chacun de nos monuments aux morts. Ainsi, un lien indéfectible sera toujours tissé entre les différentes générations du feu et la nation ».