Société

Un deuxième nouveau-né en rémission du virus du SIDA après un traitement

France Bleu jeudi 6 mars 2014 à 16:20

Les chercheurs ne trouvent pas de traces du virus chez cette petite fille (photo d'illustration)
Les chercheurs ne trouvent pas de traces du virus chez cette petite fille (photo d'illustration) © MaxPPP

Une petite fille âgée de 11 mois ne présente plus aucune trace du virus du SIDA, avec lequel elle est pourtant née, ont annoncé ce jeudi des chercheurs de l'Université de Californie. Le bébé avait été traité avec des antirétroviraux dès la quatrième heure après sa naissance. C'est la deuxième fois qu'un bébé présente des signes de rémission, aux Etats-Unis.

C'est un nouveau signe d'espoir pour la guérision du VIH, le virus du Sida. Une petite fille, née porteuse du virus, ne présente plus aucune trace d'infection 11 mois après sa naissance. Les chercheurs qui ont participé à cette étude l'ont annoncé ce jeudi, à l'occasion d'une Conférence sur les rétrovirus qui se déroule cette semaine à Boston. 

Le nourrisson, né d'une mère séropositive, a été traité à l'aide d'antirétroviraux, alors qu'elle n'avait que quatre heures. Le phénomène s'est déroulé très rapidement : "Les tests d'ADN étaient négatifs quand elle avait six jours et le sont restés depuis ". Les traces du virus restent à l'heure actuelle introuvables.

Pas encore une "guérison" mais une "rémission"

En revanche, l'enfant est toujours sous traitement rétroviral. "A ce stade nous ne parlons pas encore de guérison mais de rémission ", explique le Dr Yvonne Bryson, qui a participé aux soins. "La seule façon de le savoir serait d'arrêter le traitement ", explique-t-elle. Mais le fait que le virus reste introuvable "est une bonne nouvelle qui suggère que le virus ne réapparaîtra pas ", selon le docteur. 

C'est la deuxième fois qu'un tel cas de rémission se présente : en mars 2013, des chercheurs avaient annoncé qu'une autre fillette ne présentait plus aucune trace dangeureuse du VIH dix mois après la fin de son traitement antirétroviral. Cette fillette avait été traitée dès le dixième jour de sa vie et pendant 18 mois.

Partager sur :