Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un directeur de magasin voulait supprimer les vacances d'été de ses employés : son référendum est annulé

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

C'est une drôle d'initiative qu'a prise le directeur d'un supermarché de Villemagne-l'Argentière, près de Bédarieux (Hérault). Il a organisé un référendum d'entreprise... pour supprimer les vacances d'été de ses employés. La consultation a finalement été annulée car les votes n'étaient pas anonymes.

Le magasin de Villemagne-l'Agentière (Hérault), où a eu lieu le référendum d'entreprise sur la suppression des congés d'été.
Le magasin de Villemagne-l'Agentière (Hérault), où a eu lieu le référendum d'entreprise sur la suppression des congés d'été. © Radio France - Harmony Bouvier

Villemagne-l'Argentière, France

Tout est parti d'un tweet publié vendredi 24 août. On y voit la photo d'une lettre du directeur du magasin Intermarché de Villemagne-l'Argentière, près de Bédarieux (Hérault). Il s'adresse à sa centaine d'employés et parle d'une "erreur" à propos des congés d'été qu'il a mis en place. 

Il les appelle donc à voter pour ou contre leur suppression en juillet et août. C'est une période chargée pour l'hypermarché, il regrette que "[tous ses salariés] ou presque" préfèrent partir en vacances.  

Le vote n'est pas anonyme

Le directeur du magasin laisse donc le choix au personnel. Mais problème : le vote n'est pas anonyme. "Nous devons tous assumer nos décisions", précise-t-il dans sa lettre. Mais selon le code du travail, l'employeur doit garantir le caractère secret de la consultation.

Un point juridique qui a obligé la direction du magasin de Villemagne-l'Argentière à rétropédaler : le référendum est finalement annulé, nous a fait part le service presse d'Intermarché. Le directeur n'a pas répondu à nos sollicitations. Sur place dans le magasin, les employés ne sont pas autorisés à s'exprimer. Certains avaient déjà participé au référendum, leurs réponses ne seront finalement pas prises en compte.

Une initiative "aberrante" pour les clients

Certains clients ont fait part de leur incompréhension : certains trouvent "aberrant" le fait de vouloir supprimer des vacances d'été : "Tout le monde a droit à des congés", estime une jeune maman. D'autant plus "en période de vacances scolaires, où les parents peuvent profiter de leurs enfants", en ajoute une autre.

Choix de la station

France Bleu