Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un directeur de magasin voulait supprimer les vacances d'été de ses employés : son référendum est annulé

samedi 25 août 2018 à 19:29 Par Harmony Bouvier, France Bleu Hérault et France Bleu

C'est une drôle d'initiative qu'a prise le directeur d'un supermarché de Villemagne-l'Argentière, près de Bédarieux (Hérault). Il a organisé un référendum d'entreprise... pour supprimer les vacances d'été de ses employés. La consultation a finalement été annulée car les votes n'étaient pas anonymes.

Le magasin de Villemagne-l'Agentière (Hérault), où a eu lieu le référendum d'entreprise sur la suppression des congés d'été.
Le magasin de Villemagne-l'Agentière (Hérault), où a eu lieu le référendum d'entreprise sur la suppression des congés d'été. © Radio France - Harmony Bouvier

Villemagne-l'Argentière, France

Tout est parti d'un tweet publié vendredi 24 août. On y voit la photo d'une lettre du directeur du magasin Intermarché de Villemagne-l'Argentière, près de Bédarieux (Hérault). Il s'adresse à sa centaine d'employés et parle d'une "erreur" à propos des congés d'été qu'il a mis en place. 

Il les appelle donc à voter pour ou contre leur suppression en juillet et août. C'est une période chargée pour l'hypermarché, il regrette que "[tous ses salariés] ou presque" préfèrent partir en vacances.  

Le vote n'est pas anonyme

Le directeur du magasin laisse donc le choix au personnel. Mais problème : le vote n'est pas anonyme. "Nous devons tous assumer nos décisions", précise-t-il dans sa lettre. Mais selon le code du travail, l'employeur doit garantir le caractère secret de la consultation.

Un point juridique qui a obligé la direction du magasin de Villemagne-l'Argentière à rétropédaler : le référendum est finalement annulé, nous a fait part le service presse d'Intermarché. Le directeur n'a pas répondu à nos sollicitations. Sur place dans le magasin, les employés ne sont pas autorisés à s'exprimer. Certains avaient déjà participé au référendum, leurs réponses ne seront finalement pas prises en compte.

Une initiative "aberrante" pour les clients

Certains clients ont fait part de leur incompréhension : certains trouvent "aberrant" le fait de vouloir supprimer des vacances d'été : "Tout le monde a droit à des congés", estime une jeune maman. D'autant plus "en période de vacances scolaires, où les parents peuvent profiter de leurs enfants", en ajoute une autre.