Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un drugstore éphémère a ouvert ses portes à Clermont-Ferrand

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Les associations Aides et Norml Auvergne ont ouvert ce samedi un lieu éphémère où aucune drogue n'était à vendre. Ce faux drugstore avait pour but de démontrer qu'une autre politique des drogues était possible.

Les stands de fausses drogues au local d'Aides à Clermont-Ferrand
Les stands de fausses drogues au local d'Aides à Clermont-Ferrand © Radio France - Mickaël Chailloux

Des armoires remplies de médicaments. Parmi ces boîtes, on trouve de l'héroïne, de la cocaïne ou encore du cannabis. Evidemment, tout cela est faux. Mais, c'était une action visant à montrer ce que pourrait-être une prise en charge autre que répressif de la drogue. 

L'armoire intitulée "espace de vente"
L'armoire intitulée "espace de vente" © Radio France - Mickaël Chailloux

Une salle médicale 

L'association Aides à Clermont-Ferrand est aussi un CAARUD, c'est-à-dire un Centre d’Accueil et ­d’Accompagne­ment à la Réduction des Risques pour les Usagers de Drogues. Aussi mobilisée dans la lutte contre le sida et les hépatites, elle constate que les usagers de drogues par injection sont 10% à vivre avec le VIH et 64% avec l'hépatite C. "C'est pourquoi nous appelons à mettre fin à l'idéologie répressive et à réformer en profondeur la politique des drogues" explique dans un communiqué l'association Aides. 

Une salle médicale est aussi présente pour proposer des produits de substitution
Une salle médicale est aussi présente pour proposer des produits de substitution © Radio France - Mickaël Chailloux

Dans ce Drugs Store, il y a ce qui pourrait être le centre "idéal" à mettre en place pour contrôler l'usage de drogue selon l'association. Car à côté de cette armoire remplie de médicaments, il y a des fascicules, mais aussi une salle pour se faire dépister, ainsi qu'une salle médicale où un médecin pourrait intervenir, si la volonté du consommateur de drogues est d'arrêter d'en prendre. "Les médecins sont de plus en plus sensibilisés à cela" explique Christopher Depalle-Gerard, d'Aides en Auvergne.  

Pour dénoncer les "injections de rue", l'association a imaginé comment s'injectent les drogues au quotidien
Pour dénoncer les "injections de rue", l'association a imaginé comment s'injectent les drogues au quotidien © Radio France - Mickaël Chailloux

Le débat a repris après la publication d'un rapport du Conseil d'analyse économique défendant la légalisation et la création d'un "monopole public de production et de distribution du cannabis" en France. Le Ministre de l'Education Nationale, interrogé par franceinfo, a déjà indiqué son opposition à cette idée, comparant la drogue à "des soleils noirs". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu