Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un élève sur cinq est victime de harcèlement dans les transports scolaires dans la Drôme et en Ardèche

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Selon une étude inédite menée dans la Drôme, l'Ardèche, la Savoie et la Haute-Savoie, un élève sur dix dit même être régulièrement victime de harcèlement dans les trains ou les bus scolaires.

Transports scolaires, photo d'illustration
Transports scolaires, photo d'illustration © Radio France - Hajera Mohammad

Auvergne-Rhône-Alpes, France

Un élève sur cinq a déjà été victime de harcèlement dans les transports scolaires dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Et un élève sur dix dit être victime de façon régulière. C'est le résultat d'une enquête inédite menée par Jean-Pierre Bellon et Bertrand Gardette auprès de 840 élèves de la Drôme, l'Ardèche, la Savoie et la Haute-Savoie. 

Des enfants qui se confient peu

L'une des difficultés de ce harcèlement, c'est que les enfants qui en sont victimes ne se confient pas ou peu. Seul un élève sur trois en parle à ses parents ou à un membre de sa famille. Les enfants sont encore moins nombreux à se tourner vers le chauffeur de bus (un élève sur dix). Et c'est encore plus rare avec un professeur ou du personnel de vie scolaire. Un peu plus de 1%, seulement rapporte ses problèmes à un adulte à l'école, au collège ou au lycée. 

Renforcer le personnel dans les bus

Difficile dans ces conditions d'enrayer le harcèlement dans les transports scolaires. Un harcèlement qui prend souvent la forme d'intimidations psychologiques. Elles sont deux à trois fois plus fréquentes que les atteintes physiques aux personnes ou aux biens. 

Pour Jean-Pierre Bellon et Bertrand Gardette, l'encadrement des enfants doit être renforcé dans les bus. Les deux auteurs de cette enquête estiment qu'il faut, notamment plus de personnel. Ils recommandent également la mise en place d'un carnet de correspondance entre le chauffeur de bus et l'établissement scolaire.

  - Visactu
© Visactu -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu