Société

Un élève sur dix de Midi-Pyrénées déclare s'endormir pendant la journée en classe

Par Jean-Marc Perez, France Bleu Toulouse vendredi 27 mars 2015 à 11:26

Les tablettes sont nocives pour le sommeil des enfants
Les tablettes sont nocives pour le sommeil des enfants © MaxPPP

C'est ce vendredi la journée nationale du sommeil. Un français sur trois déclare avoir des troubles du sommeil et le phénomène touche de plus en plus les enfants et les adolescents. En Midi-Pyrénées, l'Education nationale qui a entrepris une vaste enquête régionale pour connaître le sommeil de nos enfants, organise un colloque à Toulouse intitulé "Mieux dormir pour mieux apprendre".

Ce vendredi est la 15e journée nationale du sommeil. Un français sur trois déclare avoir des troubles du sommeil au moins trois nuits par semaine, et un sur cinq est concerné par l'insomnie chronique selon un sondage publié par l'Institut de veille sanitaire.

Les adolescents, collégiens et lycéens dorment de moins en moins. Une étude pilotée par le service médical de l'académie de Toulouse montre qu'entre 11 et 15 ans, les collégiens perdent 20 minutes de sommeil par an, et un élève sur 10 s'endort pendant les cours. Les smarthpones et les écrans en sont la cause (17% des enfants de 5-6 ans ont une télévision dans leur chambre dans la région), mais aussi les rythmes scolaires et les devoirs à la maison.

"Personne est vraiment conscient que le sommeil est capital pour être en bonne santé ". — Emmanuelle Godeau, médecin conseil au rectorat de Toulouse

Médecin conseil auprès du rectorat de Toulouse, le docteur Emmanuelle Godeau estime que tout le monde, parents et école, est responsable du manque de sommeil des éléves. "Le problème est que chez les enfants le sommeil est encore plus important que pour les adultes puisque les enfants grandissent en dormant". Elle participe au colloque organisé ce vendredi au collège Pierre de Feramt de Toulouse intitulé "mieux dormir pour mieux apprendre". Son interview.

FBToulouse Docteur Emmanuelle Godeau

Ce dernier week-end de mars marque le passage à l'heure d'été et donc se traduit par une heure de sommeil en moins dans la nuit de samedi à dimanche.