Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : reconfinement en France à partir de vendredi, jusqu'au 1er décembre

Un élève sur huit a un usage problématique du jeu vidéo

-
Par , France Bleu Paris

Une première en région parisienne. Une enquête a été menée sur la pratique des jeux vidéos chez les adolescent en 2013/2014. L'enquête PELLEAS pour programme d'étude sur les liens et l'impact des écrans sur l'adolescent scolarisé montre qu'un élève sur huit a un usage excessif du jeu vidéo. Elle a été réalisée par l'observatoire français des drogues et des toxicomanies et le centre Pierre Nicole.

Un élève francilien sur huit a une pratique excessive des jeux vidéo
Un élève francilien sur huit a une pratique excessive des jeux vidéo © Maxppp

C'est la première fois qu'une telle enquête est menée en Ile de France. 2.000 élèves ont été interrogés sur leur pratique des jeux vidéos par l'observatoire français des drogues et des toxicomanies, l'OFDT et le centre de soins parisien Pierre Nicole. Cette enquête a été menée sur l'année scolaire 2013/2104. Les résultats de PELLEAS pour programme d'étude sur les liens et l'impact des écrans sur l'adolescent scolarisé montre qu'un élève sur huit a un usage problématique des jeux vidéo. 

2.000 élèves franciliens interrogés

2.000 élèves franciliens ont été interrogés dans quinze collèges et lycées à Paris, en Seine Saint Denis, dans le Val de Marne et en Seine et Marne. Une première lecture de cette étude montre que le jeu vidéo est une pratique qui dépend du genre. Au lycée, 92% des garçons déclarent jouer une fois par semaine aux jeux vidéos contre 78% pour les filles. La prédominance des garçons s'accentue encore quand on demande aux jeunes s'ils ont joué à plus de quatre jeux vidéo dans la semaine : 54% des collégiens et 44% des lycéens sont concernés contre 21% des collégiennes et 15% des lycéennes. Filles et garçons pratiquent à part égale les jeux d'application sur smartphone et tablette, jeux type Candy Crush. En revanche, les garçons sont plus nombreux à utiliser une console pour des jeux de tirs et d'actions type Call of Duty ou des jeux de rôles et des jeux d'aventures. Seule la pratique de jeux de gestion type Sims est plus féminisée. Enfin, les garçons sont plus tentés par des jeux violents. Dès le collège, plus de huit garçons sur dix ont déjà joué à des jeux déconseillés aux mineurs. 

Un élève sur huit a un usage problématique du jeu vidéo

L’enquête PELLEAS a également cherché à savoir si les élèves avaient des pratiques addictives par rapport aux jeux vidéos. Les collégiens et les lycéens ont été interrogés selon une échelle dite de "Lemmens", pour déterminer s’il leur était déjà arrivé d’échouer à réduire leur temps de jeu, d’y passer un temps de plus en plus important, de penser toute la journée à un jeu vidéo, de négliger d’autres activités pour pouvoir continuer à jouer, de jouer pour oublier « la vraie vie », d’avoir essuyé des remarques de l’entourage à propos de leur pratique ou de se sentir mal en cas d’impossibilité de jouer. 14 % des joueurs hebdomadaires seraient ainsi en situation d’usage problématique de jeu. Un chiffre que les organisateurs de l'enquête tiennent à relativiser compte-tenu du caractère régional de l'enquête. 

E addiction jeux vidéos ok

 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess